Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 30/06/2021

Deux complices de Carlos Ghosn jugés à Tokyo regrettent de l'avoir aidé à fuir

(AFP) - Deux Américains jugés à Tokyo pour avoir aidé Carlos Ghosn à fuir en décembre 2019 du Japon, où l'ancien magnat automobile était poursuivi pour malversations financières présumées, ont dit mardi qu'ils regrettaient "profondément" leurs actes.

Auteur : AFP

Partager cet article

"J'ai aidé Carlos Ghosn à s'échapper du Japon alors qu'il était en liberté sous caution" avec l'interdiction de quitter l'archipel, a déclaré à la barre Michael Taylor d'une voix chevrotante, selon des propos rapportés par l'agence Bloomberg, qui a pu accéder à l'audience.

"Je regrette profondément mes actes et je m'excuse sincèrement d'avoir causé des difficultés au processus judiciaire et au peuple japonais", a ajouté cet ancien membre des forces spéciales américaines âgé de 60 ans, qui s'était reconverti par la suite dans la sécurité privé.

Peter Taylor, 28 ans, a lui aussi exprimé ses regrets. Les deux accusés se sont profondément inclinés après leurs déclarations, adoptant ainsi un geste d'excuse typiquement japonais, dans une tentative apparente de s'attirer la clémence du tribunal.

Lors de la première audience de leur procès le 14 juin, le père et le fils n'avaient pas contesté les faits qui leur sont reprochés. Ils avaient été arrêtés l'an dernier aux Etats-Unis puis extradés au Japon en mars de cette année. Ils encourent jusqu'à trois ans de prison.

Michael Taylor a aussi décrit mardi comment il avait été informé courant 2020 via des relations familiales au Liban que Carlos Ghosn cherchait un moyen de quitter le Japon.

En novembre 2018, M. Ghosn, à l'époque PDG de Renault, président de Nissan et Mitsubishi Motors et patron de l'alliance entre les trois groupes automobiles, avait été arrêté après avoir atterri à Tokyo, puis inculpé pour ne pas avoir déclaré des revenus que Nissan devait lui verser ultérieurement et des abus de confiance aggravés.

Le Franco-libano-brésilien, qui était coincé au Japon en liberté sous caution depuis avril 2019 dans l'attente de son procès, a toujours clamé son innocence sur toute la ligne et dénoncé un complot chez Nissan pour le faire tomber, effrayés par un projet d'union plus rapprochée avec Renault.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

C'est ce qu'on appelle plaider coupable...
Pour réclamer une plus grande clémence après vis-à-vis des juges ?

Clerion , Le 30/06/2021 à 09:10

En tant que spécialistes, ils leurs jouent de la contrebasse pour essayer d'adoucir le peine..
;0)

Lucos , Le 30/06/2021 à 09:26

Rajoutez tambour et pipeau !
C'est beau comme de l'antique de lire "...d'avoir causé des difficultés au processus judiciaire et au peuple japonais..." et un petit coup de torture quotidienne assortie d'un régime bénéfique, pour qu'ils ne recommencent pas, au fait, ne serait pas plus mal ! Sans oublier les coups de baguette du chef d'orchestre de la prison !!

Durand Pierre, Le 30/06/2021 à 13:11

Ils ont de bons avocats.
C'est exactement l'attitude à adopter devant des Japonais.

Bruno Haas, Le 30/06/2021 à 20:07

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 30/06/2021

Knorr-Bremse envisage le rachat de l'équipementier Hella

(AFP) - Le fabricant allemand de freins pour camions et trains Knorr-Bremse, un des leaders mondiaux du marché, a confirmé mardi son intérêt pour reprendre la majorité du capital de l'équipementier automobile Hella, une opération en milliards qui servirait à étendre ses activités.

Equipementiers

Qualcomm: un "catalyseur" vers l'usine intelligente

(AFP) - Qualcomm, le spécialiste américain des technologies mobiles et des processeurs pour smartphones, veut tirer profit de la révolution de la voiture autonome et de l'industrie 4.0, selon son nouveau dirigeant Cristiano Amon qui prendra ses fonctions en juillet, interrogé lors du sommet "Choose France" à Versailles.

Equipementiers

Catégorie Autour de l'auto

Qualité de l’air : le Conseil d’Etat sanctionne l’absence de "plan" du gouvernement

L’automobile n’étant pas seule responsable de la mauvaise qualité de l’air, les ZFE ne sont pas une réponse suffisante. C’est en quelque sorte ce que l’on peut déduire de l’arrêt du Conseil d’Etat qui a condamné l’Etat à une astreinte de 10 millions d’euros dont l’essentiel sera réparti entre l’Ademe, le Cerema, l’Anses et l’Ineris.

12/08/2021

Fin d'un litige de succession sur la "Joconde des Ferrari"

(AFP) - La Cour de cassation vient de mettre un terme à un vieux litige de succession autour d'une Ferrari de collection, la "Joconde des Ferrari", devenue lors de sa vente en 2014 le véhicule le plus cher du monde : sa valeur devra être partagée entre les héritiers Bardinon.

05/08/2021

Rachida Dati mise en examen pour un troisième chef d'accusation

(AFP) - L'affaire Ghosn finit par rattraper Rachida Dati : l'ex-garde des Sceaux, pilier des Républicains, est finalement mise en examen dans l'enquête sur ses prestations de conseil en 2010-2012 auprès de l'ex-PDG de l'alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn.

29/07/2021