Constructeurs - 19/10/2020

Le SUV compact électrique de Lexus à partir de 49.900 euros

Le premier modèle électrique de la gamme Toyota-Lexus, l’UXe est disponible à la commande à partir de 49.900 euros (bonus non déduit). Cette version électrique devrait peser 15% du mix du SUV compact en Europe.

Le SUV compact électrique de Lexus à partir de 49.900 euros

Auteur : Xavier Champagne
Chef de rubrique

Partager cet article

Le premier véhicule électrique de Lexus (et de Toyota) sera proposé à partir de 49.900 euros (hors bonus de 3.000 euros jusqu’à la fin de l’année et 2.000 euros en 2021). A ce tarif, le Lexus UX 300e, SUV compact de 4,50 m, dispose d’un équipement de série très complet, avec notamment des sièges avant et un volant réglables électriquement, une interface compatible avec Android Auto et Apple CarPlay et des jantes en alliage 17 pouces aérodynamiques spécifiques.
Dans sa version luxe (54.990 euros), il bénéficie d’une sellerie cuir, de sièges avant, banquette arrière et volant chauffants et de radars de stationnement intelligents. Enfin, dans sa version Executive (61.990 euros), il reçoit un système audio Mark Levinson à 13 haut-parleurs, un toit ouvrant, un hayon à ouverture électrique, des projecteurs à LED triple lentilles avec feux de route adaptatifs, des jantes en alliage 18 pouces.

Doté d’un moteur de 150 kW (204 ch) et d’une batterie de 54,3 kWh offrant une autonomie de 315 km (WLTP), l’UX 300e devrait peser 15% du mix de vente du modèle en Europe, avec de gros écarts par pays, de 90% du mix en Norvège à moins de 5% dans les pays les moins matures sur l’électrique.

Lancé au deuxième trimestre 2019, l’UX, uniquement proposé en motorisation hybride, a conquis, avec 20.493 unités vendues en Europe l’année dernière, 5% de son segment, soit plus du double de la part de marché de Lexus sur le marché premium (2,3%). Son modèle d’entrée de gamme, l’UX 250h débute à 36.990 euros. Sa version Luxe est proposée à 41.990 euros, soit 13.000 euros de moins que la version Luxe électrique (11.000 de moins avec le bonus de 2.000 euros).

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 19/10/2020

Christophe Maurel, CNPA : "Passer de concessionnaire à agent, c’est abandonner son fonds de commerce au constructeur"

Des constructeurs commencent à tester des formules de distribution sur Internet qui ne rémunèrent plus le concessionnaire comme avant. Un statut d'agents a même été inauguré par Mercedes et BMW dans certains pays, qui revient à faire perdre au distributeur toute la valeur de son fonds de commerce, s'inquiète Christophe Maurel, président de la branche concessionnaires du CNPA.

Réseaux

Grand Prix ACF AutoTech : les candidatures sont ouvertes

Les entreprises souhaitant participer au Grand Prix de la start-up automobile organisé par l'ACF et l’Essec Automobile Club ont jusqu'au 27 novembre prochain pour déposer leur dossier. A la clé, plus de 200 000 euros de dotation, dont 25 000 euros pour le Grand Prix et 10 000 euros pour le Pionnier.

Autour de l'auto

Le retrofit des véhicules thermiques en véhicules électriques : est-ce que l'affaire est sérieuse ?

Le lobby du retrofit a le vent en poupe et a gagné en 2020 ses principales batailles. Il lui reste à gagner celle des marchés et des volumes et à sortir ainsi de l’artisanat. Cela passe par des baisses de prix drastiques qui elles aussi appelleront des soutiens publics forts. Cela peut apparaître aujourd’hui comme un pari risqué mais l’enjeu politique est fondamental : si l’électrification a, pour l’instant, un caractère très élitiste qui exclut de fait des pans entiers de la société, le retrofit peut permettre une décarbonation "inclusive" et mérite pour cela d’être soutenu.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Le "pool CO2" du groupe Volkswagen manque de peu son objectif CO2

Le groupe Volkswagen a annoncé ce jeudi que le "pool CO2" qu’il a constitué pour 2020 avec treize structures juridiques dont les filiales européennes de SAIC et Geely et une petite structure allemande n'a pas atteint son objectif. Ce sont notamment les marques Seat, Skoda et Porsche qui en sont responsables. A l'échelle du groupe l'amende sera cependant "modique".

22/01/2021

Stellantis : les syndicats italiens rassurés sur les garanties pour l'emploi

(AFP) - Les syndicats du secteur automobile italien se sont montrés rassurés mercredi sur les garanties pour l'emploi données aux salariés de Stellantis, à l'issue d'une visioconférence avec Carlos Tavares, directeur général du nouveau groupe issu du mariage des constructeurs PSA et Fiat Chrysler (FCA).

21/01/2021

Organigramme Stellantis : 4 groupes de dirigeants et 9 comités

Stellantis a annoncé hier les noms de ses 42 principaux dirigeants opérationnels. Le groupe aura une organisation matricielle avec la création d’une direction "Strategique and performance", la nominations de patrons de régions, de dirigeants des marques, et de directeurs des fonctions transversales. La gestion de l’ensemble de l’entreprise passera aussi par neuf comités.

20/01/2021

Dacia/Lada : un potentiel de croissance et de marge important

Le rapprochement des marques Dacia et Lada est un projet industriel qui vise à produire l’ensemble de leurs modèles sur une plateforme commune, la CMF-B. Bien que conçu pour le B cette même plateforme permettra à Dacia d’entrer sur le segment C. Les explications de Denis Le Vot, directeur Dacia et Lada.

19/01/2021

Stellantis : les syndicats italiens décrochent un rendez-vous avec Tavares

(AFP) - Carlos Tavares, directeur général du nouveau groupe Stellantis, issu du mariage des constructeurs PSA et Fiat Chrysler, s'entretiendra mercredi avec les syndicats du secteur automobile italien, inquiets de l'impact de la fusion sur l'emploi, a-t-on appris lundi de sources syndicales.

19/01/2021