Publicité
Publicité
Marchés - 03/11/2022 - #Renault , #Volkswagen , #Stellantis

Lithium : Vulcan Energy étend son projet d'exploitation à la France

Par AFP

(AFP) - La start-up australienne Vulcan Energy, à la tête du plus grand projet d'extraction de lithium européen, compte étendre ses activités à la France, en région Alsace, pour répondre à une "forte demande" de ses clients, a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué.

"Vulcan débute une expansion stratégique et le développement de son projet Zero Carbon Lithium en France", a indiqué l'entreprise, précisant qu'une première demande d'exploration dans la région alsacienne "Les Cigognes", sur 155 km2 à l'est de la ville d'Haguenau, avait été déposée fin octobre.

Il s'agit d'une "extension naturelle" de son projet d'exploitation pilote situé côté allemand, à ce jour le plus important d'Europe, qui vise à utiliser les eaux géothermales riches en lithium du fossé rhénan pour une production "neutre en carbone", selon Vulcan Energy.

En Alsace, où se trouve un tiers du gisement en lithium de la vallée du Rhin, "la société déposera prochainement d'autres demandes de permis", indique le communiqué.

Mais il est encore "trop tôt pour les estimations" concernant la superficie totale d'exploitation et la quantité de production de lithium escomptée, commente auprès de l'AFP le directeur commercial France, Vincent Ledoux-Pedailles.

En parallèle, Vulcan Energy entend approvisionner industriels et municipalités locales en énergie renouvelable grâce à la géothermie.

Le lithium, un métal blanc obtenu par évaporation de saumure - mélange d'eau et de sels - est un composant essentiel des batteries rechargeables, utilisées dans de nombreux véhicules électriques dont le marché doit profiter de la fin des moteurs thermiques en 2035.

De nos jours, la Chine est le principal fournisseur de lithium de l'Europe.

L'extension des activités de Vulcan Energy en France résulte principalement d'une "forte demande" de la part de ses clients, "huit fois supérieure à ce que l'on peut aujourd'hui offrir", souligne Vincent Ledoux-Pedailles.

Renault, Volkswagen, Stellantis (entré en juin au capital de l'entreprise à hauteur de 8% )... Selon lui, les constructeurs automobiles, poussés par l'envolée de l'électrique, sont davantage "attirés par cette approche de production décarbonée".

Gourmande en énergie et en eau, émettrice de gaz à effet de serre, l'extraction de lithium fait l'objet de nombreuses controverses dans le monde, des immenses piscines extérieures de saumure d'Amérique du Sud aux mines à ciel ouvert d'Australie.

La semaine dernière, le français Imerys annonçait l'ouverture d'une mine d'extraction de lithium au coeur du Massif Central en 2027, la deuxième plus importante d'Europe.

Réactions

Vulcan Energy vs Imerys au coeur du Massif Central.
Il y a de la compétition dans l'air... et sous terre...
;-)

Ils vont apprendre à connaître l'incompétence et l'incohérence des écolos français

Vincent a raison. Les écolos réclament des VE mais refusent l'exploitation minière du lithium ; en tout cas pas en France, ailleurs à la rigueur.
Le "not in may backyard" n'est pas près de disparaître.

Les écolos sont dans une autre logique que la nôtre ...c'est le nouveau poil à gratter et on va se gratter tout le temps à l'avenir !
Beaucoup vont manger leur chapeau...mais du moment qu'il est en pâte d''amende...cela ne me gêne nullement...
A Paris la Porte de la Chapelle est déjà bétonné à mort pour quinze jours de Jeux Olympiques de 2024 ... et cela ne me gêne pas (j'y vais jamais en voiture) ... le moment venu je me casse de Paris pour vingt jours et je regarderai même pas la télé !
Le Qatar...je suis allé déjà et je ne retournerais plus jamais de ma vie !
Comme vous voyez tous la vie peut être un long fleuve tranquille !!

Ceci dit, soyons honnête, si "on" trouve du lithium à Duingt dans les champs autour de chez moi, je vais sérieusement faire la gueule.

Bruno Haas, ce qui paraît logique à moins que le champ vous appartienne mais la différence est que vous ne voulez imposer la voiture électrique à tout le monde et que vous ne ferez pas une ZAD à 500 km de chez vous

Oui Vincent R., non seulement je ne veux pas imposer la voiture électrique à tout le monde mais j'aurais aimé qu'elle reste cantonnée à la ville et aux banlieues.
Et ce, même si les champs m'appartenaient (ce qui n'est pas le cas) car, contrairement à de nombreux pays, dont les Etats-Unis, en France les matières premières du sous-sol n'appartiennent pas au propriétaire du sol.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

Histoires sans lendemain

Aujourd’hui, je vous parle d’une Toyota à la mécanique plantureuse, et de ce que j’aime dans les liaisons passagères…

Internet

Aramis s’installe en Italie avec la reprise de la filiale de Cazoo

La plateforme de vente de VO Cazoo, qui a décidé de quitter l’Europe Continentale, cède son activité en Italie à Aramis Group. Cazoo s’y était installé en janvier dernier en reprenant un acteur majeur du marché, Brumbrum.it, qui reprend ce nom sur lequel il capitalisait depuis sa création en 2016.

Services

Volkswagen cède son activité d'autopartage

(AFP) - Le deuxième constructeur automobile mondial Volkswagen a annoncé mardi la cession de son service d'autopartage à une jeune entreprise allemande, Miles Mobility, reconnaissant la difficulté de rendre bénéficiaire cette activité.

Marchés

Le marché automobile français se maintient en territoire positif

Pour le deuxième mois consécutif, les immatriculations progressent de 5,5% ce qui met le marché sur une tendance à 1,53 million si les deux mois restants enregistrent une croissance identique. Les immatriculations Démo-Garages et LCD des marques de Stellantis, notamment Peugeot et Citroën, ont poussé le marché le dernier jour. Peugeot toujours en tête du marché global, Renault en tête du canal des particuliers. Toyota, troisième marque du marché devant Citroën.

Marchés - 02/02/2023

Les électriques ont poursuivi leur conquête du marché européen en 2022

(AFP) - En route vers 100% : les ventes de voitures électriques ont enregistré un nouveau record de part de marché dans l'Union européenne en 2022, même si leur progression a légèrement ralenti, alors que d'ici 12 ans elles devraient être les seules voitures neuves autorisées à la vente sur le continent.