Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 09/11/2021

Transition énergétique : Eramet se lance dans le lithium en Argentine avec le chinois Tsingshan

(AFP) - Le groupe minier français Eramet va ouvrir en 2024 une usine de lithium en Argentine avec le chinois Tsingshan, relançant un projet mis sous cocon durant la pandémie, afin d'approvisionner le marché des batteries de véhicules électriques nécessaires à la transition énergétique.

Auteur : AFP

Partager cet article

A terme le gisement, situé à 3.800 mètres d'altitude dans la province de Salta (nord-ouest), dont Eramet possède "100% des droits perpétuels", devrait produire 15% des besoins européens en lithium, a estimé la PDG du groupe Christel Bories lors d'un entretien téléphonique avec les agences de presse lundi.

Le groupe métallurgique et minier estime "avoir la chance d'être au coeur de la solution de la transition énergétique" avec ce gisement sur les hauts plateaux andins, et sa stratégie globale de recentrage sur les métaux critiques nécessaires à la construction de batteries.

Le sidérurgiste chinois, premier producteur mondial d'acier inoxydable, aura 49,9% du projet, et financera 375 millions de dollars sur les 400 millions nécessaires à la construction de l'usine.

Eramet dépensera 25 millions de dollars pour une participation de 50,1% et le contrôle du projet. La construction de l'usine débutera au 1er trimestre 2022.

Explosion de la demande mondiale
"La transition énergétique nécessite beaucoup de métaux pour le stockage et le transport de l'électricité, 75% des véhicules produits en Europe seront électriques en 2030 et 40% dans le monde" a rappelé Christel Bories.

Le groupe anticipe que la demande mondiale de nickel va être "multipliée par deux", celle de cobalt "par quatre" et celle de lithium "par six" d'ici à 2030.

Pour le seul lithium, le marché mondial qui s'élève aujourd'hui à quelque 350.000 tonnes par an, devrait gonfler à 1 million de tonnes en 2025 et 2 millions de tonnes en 2030, a détaillé la dirigeante.

Pour les débouchés, Eramet est en discussion avec les deux grands consortiums de batteries prévus en France, autour des constructeurs Stellantis (ex PSA-Fiat) et Renault, et d'autres en Europe.

"A l'heure actuelle, il y a pénurie de lithium" dans le monde, a-t-elle dit en rappelant les prix de "près de 30.000 dollars la tonne" atteints sur les marchés spot. "Nous pensons que la tension sur les prix du lithium va durer pendant longtemps" a-t-elle ajouté.

La taille du gisement "permettra d'envisager des extensions ultérieures" de l'usine, dont la production annuelle sera de 24.000 tonnes de carbonate de lithium (LCE) pendant 40 ans.

Econome en eau
Face aux dégâts environnementaux causés par l'exploitation conventionnelle du lithium dans les régions andines, le groupe prévoit d'utiliser un procédé d'extraction par nanofiltration et osmose inversée "très performant", qu'il a mis au point, et surtout "économe en eau" afin de "préserver l'équilibre hydrique de cette région aride".

La première usine fonctionnera au gaz mais une centrale solaire a aussi été installée sur place et va "monter en puissance", a indiqué Mme Bories.

Eramet vise aussi à développer l'emploi local et finance un programme de réintroduction de la culture ancestrale du quinoa dans cette région, offrant des ressources alternatives de revenus à une poignée de producteurs locaux.

De 75 personnes présentes actuellement sur le site, les effectifs devraient gonfler à terme à 300, très majoritairement locaux.

Eramet avait lancé des explorations en Bolivie, au Chili et en Argentine en 2010 et identifié le "salar" (désert de sel) de Centanario-Ratones en 2012, dont le groupe possède la concession et les droits miniers depuis 2014 et le droit d'exploitation depuis 2019.

Le groupe a donné quelques indications financières sur la rentabilité envisagée de l'opération : l'extraction devrait avoir un coût ("cash-cost") de 3.500 dollars la tonne, et un "taux de rendement interne très élevé". Eramet prévoit ainsi un bénéfice d'exploitation Ebitda de 165 millions d'euros "vers le deuxième semestre 2025", a dit Mme Bories.

Vers 10H20, l'action Eramet bondissait de 3,6% à 70,45 euros à la Bourse de Paris dans un marché stable.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

dont Eramet possède "100% des droits perpétuels"... ???
On voit bien le rapport de force, d'un côté un chinois qui prend 49,9% du projet pour un coût de 375 millions de dollars, et de l'autre Eramet qui prend 50,1% du projet (?) pour un coût de 25 millions de dollars.
Qui tient l'autre par la barbichette ?
;-(

Clerion , Le 09/11/2021 à 08:55

...et les "fabuleux" gisements de Lithium trouvés en Allemagne...où ont est de cette histoire !
Les portugais en ont aussi pas mal... mais pour l'instant trop cher pour s'y intéresser !!
Les chinois viennent en Europe acheter des fabricants de puces...avec en couverture des "petits Eramet" minables !!
Tous ces fers au feu chinois intéressent Biden et ses administrations, et mèneront les chinois inexorablement à l'épuisement !
Ce minable gouvernement de dictature chinoise croit que leurs "usines tourne vis" ont de la valeur ajoutée !!
Nous avons déjà la preuve que non !!
Les smatrphones de surveillance ne seront pas une industrie d'avenir et au delà seuls les pays sous développés à endettement perpétuel auprès d'eux nourrissent une Chine prédatrice et belliqueuse !!
La Chine est un vaste continent poubelle à pollution endémique et en désertification constante !!

Durand Pierre, Le 09/11/2021 à 14:00

Ya juste un lézard !
;0))

Lucos , Le 09/11/2021 à 15:48

Toutes ces crottes ont plus au moins du lithium dedans !!
C'est donc sale et dégoutant plein de polluants, mais beaucoup aimeraient faire comme les chinois, pour leur faire la nique et courir encore plus vite vers le mur ! Le deuxième lézard est en Nouvelle Calédonie et en Guadeloupe ! Ils ont quoi à vendre comme matières premières ??
Tous les lézards du monde se mordent la queue, c'est connu !
Attention c'est codé en langage Musk !!

Durand Pierre, Le 09/11/2021 à 21:54

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 09/11/2021

La Mégane E-Tech, une candidate pour le prix de la Voiture de l’année

Mi-octobre, Renault organisait en avant-première des essais de la nouvelle Mégane, 100% électrique, pour les membres du jury de la Voiture de l’année. Nous avons pu juger sur des modèles de présérie des qualités de ce véhicule qui concentre le savoir-faire de Renault en matière de propulsion électrique. Luca de Meo a souligné que ce modèle l’avait convaincu que "Renault avait une chance d’être de retour".

Constructeurs

Catégorie Autour de l'auto

En Espagne, la reprise se grippe et met le gouvernement sous pression

(AFP) - Consommation en berne, inflation galopante et croissance fragile : les mauvaises nouvelles s'accumulent pour l'Espagne, à la traîne vis-à-vis de ses voisins en matière de reprise économique. Une source d'inquiétude pour le gouvernement de gauche, confronté à un début de grogne sociale.

24/11/2021

L’ex-PDG de Mia Electric jugée pour escroquerie

Mise en examen en 2014 suite à la faillite de Mia Electric, son ex-patronne, Michèle Boos, était jugée jeudi pour "abus de biens sociaux et escroqueries". Retour sur un projet plébiscité par Ségolène Royal qui a bien mal tourné…

22/11/2021

Augmentation de la mortalité routière en octobre

(AFP) - Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, la mortalité routière a augmenté en octobre par rapport au même mois en 2019 : 14% de personnes en plus sont décédées sur les routes de France métropolitaine, a annoncé lundi la Sécurité routière.

16/11/2021