Publicité
Publicité
Constructeurs - 12/04/2024 - #Byd , #Fiat , #Stellantis

Un concurrent chinois en Italie serait une "menace" pour Stellantis, selon Tavares

Par AFP

Un concurrent chinois en Italie serait une "menace" pour Stellantis, selon Tavares

L'arrivée d'un concurrent chinois dans l'industrie automobile en Italie serait "une menace" pour Stellantis, qui pourrait l'amener à revoir à la baisse le nombre de ses usines dans la péninsule, a prévenu mercredi son directeur général Carlos Tavares.

"Si quelqu'un veut amener des concurrents chinois en Italie, il sera responsable des décisions impopulaires qui devraient être prises le cas échéant", a-t-il déclaré en marge du lancement de la production de boîtes de vitesse électrifiées à double embrayage sur le site de Mirafiori à Turin.

Carlos Tavares faisait ainsi allusion aux discussions que mène le gouvernement de Giorgia Meloni avec des groupes étrangers, dont des chinois comme le géant BYD, pour mettre fin au monopole de Stellantis, seul constructeur automobile à grande échelle en Italie.

"L'introduction d'un nouveau concurrent en Italie, très agressif sur les prix comme peuvent l'être les Chinois, viserait directement le numéro un du marché, c'est-à-dire nous", a fait valoir M. Tavares.

"Nous pourrions par exemple essayer d'augmenter la productivité pour réduire les coûts, mais l'arrivée d'un nouveau concurrent entraînerait un éclatement du marché", a-t-il souligné.

"Cela pourrait nous faire perdre des ventes, et donc des parts de marché, puis la production pourrait chuter et nous pourrions avoir besoin de moins d'usines", a poursuivi M. Tavares.

Stellantis a augmenté sa production en Italie l'an dernier de 9,6% à près de 752.000 véhicules et a convenu avec le gouvernement de la porter à un million d'unités en 2030.

"L'Italie est le seul pays européen à ne compter qu'un seul constructeur automobile, contrairement à d'autres pays qui en ont 4, 5, 6 ou 7, comme l'Allemagne, la Pologne, la Slovaquie et aussi la France", a déploré mercredi le ministre des Entreprises Adolfo Urso.

"Cette anomalie italienne doit être réparée", a-t-il insisté, déplorant "l'énorme écart" entre le nombre de voitures produites en Italie et la quantité de véhicules immatriculés chaque année.

M. Tavares a également évoqué l'avenir de la Fiat Panda, dont la production dans l'usine de Pomigliano d'Arco, près de Naples, est programmée jusqu'en 2027.

"Si les conditions sont réunies, nous pourrions prolonger la production de la Fiat Panda jusqu'en 2030", a-t-il assuré.

La décision de Stellantis de produire sa future Fiat Panda électrique en Serbie avait suscité en décembre les vives protestations des syndicats italiens, inquiets pour les emplois dans les usines de la péninsule.

Réactions

Je en vois pas où le problème dans le nombre de constructeur national... Beaucoup de pays n'en ont aucun !
Si un constructeur chinois s'installait en Italie en quoi cela affecterait-il plus le marché italien que s'il s'installait en Slovénie (pays limitrophe) par exemple ?
L'exemple de Dacia qui produit en Roumanie n'impacte-t-il fortement le marché Français en étant sur le podium sans pour autant produire sur le sol français ?

A mon avis, M. Tavares veut bien faire des JV avec des constructeurs chinois, mais pas qu'ils viennent en leur nom propre construire des usines et fabriquer des véhicules sous leur marque en Italie.
Tactiquement, c'est bien vu car les chinois ne visent qu'une chose à long terme pour la production en Europe : contourner les lois européennes pour les malus des véhicules importés hors UE et les commercialiser en masse in fine en UE sans pénalités.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Après-Vente

Accords constructeurs et réparation des batteries des véhicules électriques, les nouvelles ambitions de Point S

Fort de la réussite de la stratégie de diversification menée ces dernières années, Point S souhaite aller toujours plus loin et se positionner comme un partenaire des constructeurs notamment dans le cadre du développement des ventes de véhicules électriques. Christophe Rollet, directeur général de Point S veut également positionner le réseau sur la réparation des batteries des véhicules électriques.

Analyse

Comme un boulet de canon

Les Etats-Unis sont un pays jeune. Les aventuriers y sont encore nombreux et la liberté en matière d’automobile et de circulation laisse encore la place à certains excès au-delà de toute légalité. Entre 2006 et 2020, une poignée de conducteurs ont relevé le défi de la traversée des Etats-Unis le plus rapidement possible. Ainsi, vais-je vous parler aujourd’hui du mythique Cannonball qui consiste à chercher à traverser le continent américain de New-York City à Los Angeles le plus rapidement possible.

Publi-rédactionnel Ressources Humaines

Inscrivez-vous pour assister à la présentation du rapport sur la mixité dans la filière automobile WAVE - Roland Berger

Le cabinet Roland Berger et l’association WAVE présenteront leur étude sur la mixité dans la filière automobile, le lundi 29 avril de 18h à 21h, au sein des locaux de la PFA (2 rue de Presbourg 75008 Paris). Cette étude établit un état des lieux de la mixité dans l’industrie automobile et propose des pistes concrètes pour la renforcer.