Publicité
Publicité
Constructeurs - 29/08/2022 - #Renault , #Mitsubishi , #Nissan , #Renault Group

Renault choisit un autre fournisseur que Nissan pour des culasses

Par Reuters

Renault choisit un autre fournisseur que Nissan pour des culasses

(Reuters) - Nissan a annoncé mardi qu'il allait arrêter à partir de début 2024 la production des culasses sur son site de Sunderland, dans le nord de l'Angleterre, pour le compte de Renault, ce dernier s'étant tourné vers un autre fournisseur jugé plus rentable.

"A partir de début 2024, l'usine Nissan de Sunderland cessera la production de culasses sur le site. Nous ne nous attendons pas à ce que cela entraîne des suppressions de postes et nous travaillons avec le personnel pour le redéployer dans d'autres secteurs de l'entreprise", a déclaré le constructeur automobile japonais à Reuters, confirmant des informations de Sky News.

Nissan emploie environ 250 personnes à cette fabrication de culasses - la partie supérieure du moteur - pour des blocs essence équipant des véhicules Renault.

"Suite à une étude sur l'approvisionnement le plus rentable en culasses, Renault Group a trouvé un autre fournisseur à partir de 2024", a expliqué de son côté une porte-parole du groupe au losange.

Renault a engagé depuis plusieurs années une vaste politique d'économies et un ambitieux repositionnement stratégique pour redresser sa situation financière.

L'arrêt du contrat avec Nissan ne manquera pas d'alimenter les interrogations sur l'avenir de l'alliance entre Renault et son partenaire japonais, récurrentes depuis la disgrâce de Carlos Ghosn qui l'avait longtemps incarnée.

Renault, Nissan et Mitsubishi prévoient que plus de 80% de leurs modèles seront basés sur des architectures communes en 2026 mais la question de la convergence des stratégies des trois groupes pour la décennie suivante reste entière.

L'alliance s'articule aujourd'hui sur une logique plus pragmatique de projets partagés ou non, avec à chaque fois un "leader" et un "follower" selon les technologies et les géographies.

Renault a annoncé il y a plusieurs mois avoir proposé à Nissan entre 10 et 15 nouvelles pistes de travail, sur lesquelles le groupe japonais n'a pas encore donné de réponse.

Réactions

Dès que le constructeur Nissan a fait arrêter le patron de Renault la Messe était dite,en plus le Sterling qui s’envole et l’€ s’écroule …..fait cher la culasse beeflandaise

Et puis n'oublions pas que les culasses sont des pièces condamnées à terme par la réglementation.
No futur ?
;0)

Des sous-traitants fondeurs en France ont perdu la fabrication des culasses.
Nissan GB ne les fabriquera plus non plus en 2024.
Où vont-elles être fabriquées ces culasses ?

Le "Leader" ne suit plus son "follower" et lycée de Versailles (?).
;0)

@Alain Boise, Le 29/08/2022 à 00:47
Quelques lecteurs ici nous annonçaient une pluie de cataclysmes dont la chute de la £ à cause du Brexit...
Je pouffe.

Sinon, la Sainte Alliance branle dans le Channel, heu dans la manche, heu le manche.

@Lucos , Le 29/08/2022 à 04:49
Encore 13 ans de Thermique Lucos, ça laisse encore un peu de temps pour faire des culasses.

A propos de culasse, Reuter nous rappelle que c'est "la partie supérieure du moteur".
Reuter a raison de nous le rappeler car, contrairement aux autres (cylinder head, testata, Zylinderkopf, Shirinda heddo, cabeza de cilindro, cylinderhuvud ; merci le Net) les Français parlent de cul en guise de tête.

Eh oui ! Comment se faire -bîîîp-culasser par son partenaire...
(Chais pa si elle va bien passer le comité de décence d'Autoactu celle-là !)
;0))

Vous croyez qu' "y vont avoir des "Testa Rossa" (?).
;0))

Parle à ma culasse ma Testa rossa est malade.. !
;0))

@Bruno Haas, Le 29/08/2022 à 10:38
En Espagne on utilise un mot d'origine similaire: "culata" pour culasse, et la racine veut dire la même chose qu'en Français.
Du coup, "cabeza de cilindro" n'est pas du tout utilisé en Espagne: c'est utilisé en Amerique du Sud, probalement comme tracduction directe de "cylinder head".
À mon avis on continuera à parler de culasses pendant quelques années, plus de 13, mais cela c'est plutôt mon souhait.

C'est une référence prise à l'artillerie.
;0)

Merci beaucoup Luis.
Je ne parle pas un mot d'Espagnol raison pour laquelle je suis allé voir sur le Net.
Vous avez raison, on continuera longtemps à parler de culasse car pour l'instant il n'y a "que" l'Europe et la Californie, certes des marchés gigantesques, qui l'interdisent.
Il reste quand même un sacré paquet de pays qui continueront à autoriser la vente de Thermiques après 2035, sans compter ceux qui feront machine arrière, comme pour le nucléaire en France où la volteface est spectaculaire.
Non, non, non au nucléaire, oui, oui, oui à l'EPR. On pourrait en faire une chanson.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

La dépréciation de l’euro menace le soutien public à la transition écologique et l’industrie automobile

La dépendance de l’automobile au politique et aux financement publics est traditionnelle. Elle est particulièrement prononcée en 2022 étant donnée la nécessité de partager la charge de la transition. Plus que par ses effets sur le coût des importations et/ou sur les capacités de l’automobile européenne à exporter, l’évolution de la parité dollar/euro qui a vu la devise européenne perdre plus de 15% importe pour ses effets sur la donne macroéconomique. En effet, la marche forcée vers le véhicule électrique déjà peu digeste pour l’automobile européenne le serait encore moins si la relative générosité des Etats constatée jusqu’alors venait à être remise en cause par la hausse des taux d’intérêt et les conséquences qui en seraient tirées en matière de finances publiques.

Constructeurs - 03/02/2023

Honda prévoit d'accélérer dans l'hydrogène

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Honda a dévoilé jeudi son intention d'accroître considérablement ses activités dans l'hydrogène dans les 10-15 prochaines années, en coopération avec l'américain General Motors avec lequel il collabore depuis longtemps dans ce domaine.

Constructeurs - 03/02/2023

Mitsubishi Motors réduit ses objectifs de vente

(AFP) - Le japonais Mitsubishi Motors, troisième membre de l'Alliance sur le point d'être réformée en profondeur, a abaissé jeudi ses objectifs annuels de chiffre d'affaires et de vente en volume, tout en confirmant ses prévisions de bénéfice.