Publicité
Publicité
Constructeurs - 09/06/2021

Suite de la commission Royal de 2015 : Renault mis en examen pour tromperie

Plus de 5 ans après les tests de véhicules Diesel réalisés dans le cadre de la commission Royal, Renault a été mis en examen pour tromperie. "Nous allons enfin pouvoir avoir accès au dossier et nous défendre", nous a dit Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie de Renault. Il souligne que "les expertises confirment que nous n’avons pas de dispositif de détection de cycle".

Suite de la commission Royal de 2015 : Renault mis en examen pour tromperie

En octobre 2015, un mois après les révélations de Volkswagen, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement de l'époque met en place une commission chargée de tester à l'Utac les véhicules Diesel.

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

Partager cet article

En octobre 2015, dans la foulée des révélations sur l’existence d’un logiciel truqueur permettant à Volkswagen de tromper les résultats des tests de ses véhicules Diesel aux Etats-Unis, la ministre française de l’Environnement de l’époque, Ségolène Royal, décrétait une série de tests sur un échantillon de véhicules dont des Volkswagen, Renault, Peugeot, Citroën, Fiat et Opel.

Evidemment les tests d’homologation de l'époque étant en Europe (contrairement aux Etats-Unis) très éloignés des conditions réelles d’utilisation, les résultats publiés en avril 2016 n’ont pas été bons. Début 2017, une information judiciaire pour tromperie était ouverte contre plusieurs constructeurs, le 12 janvier 2017 concernant Renault. Ce n’est qu’hier que cette affaire a débouché sur la mise en examen de la société Renault SAS pour tromperie.
Outre Renault, trois informations judiciaires distinctes à Paris visent Volkswagen, mais aussi PSA et FCA désormais unis dans Stellantis.

La confusion entre les règles d’homologation aux Etats-Unis et celles en vigueur en Europe empoisonne depuis le départ la compréhension de ce sujet en Europe. Aux Etats-Unis, les constructeurs déclarent dans le détail les caractéristiques de leurs véhicules et les tests sont faits à posteriori sur des véhicules déjà en circulation. En Europe, les véhicules doivent respecter un cycle d’homologation validé par des laboratoires avant leur mise sur le marché.

Le point de départ du Dieselgate est le mensonge de Volkswagen aux Etats-Unis qui n’avait pas déclaré un logiciel qui lui permettait de détecter lorsque le véhicule se trouvait sur un banc en phase de test. Cela permettait de mettre en œuvre pendant les tests des systèmes de dépollution qui n’étaient pas opérationnels sur route. D’où les écarts détectés par ICCT et qui ont conduit à l’aveu de VW. 
Dans le cas de Renault, la situation n’est pas comparable.

"J’ai lu les expertises qui mettent en avant que nous n’avions pas de dispositif de détection de cycle. C’est un point majeur par rapport à ce que je pense être le cas de Volkswagen. Il n’y a pas de logiciel truqueur sur les véhicules Renault. Sur le fond c’est un point très important qui confirme que la voiture que ce soit pendant le cycle d’homologation ou dans la rue se comporte pareil", nous a dit Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie de Renault.

Par ailleurs, les véhicules qui ont été testés répondaient aux normes Euro 5 (2009-2011) ou Euro 6b (2013-2017). "Pour ces véhicules, le cycle NEDC nous était imposé et tout le monde savait qu’il était peu représentatif par rapport aux conditions d’usage. On nous reproche aujourd’hui un des éléments qui n’était pas demandé à l’époque", souligne Gilles Le Borgne. 

Le dirigeant insiste également sur la pertinence des choix technologiques faits par Renault : "Les choix technologiques correspondent à l’état de l’art de l’époque, vanne EGR et NOx trap. Renault a même été précurseur avec la vanne EGR basse pression et la NOx trap était innovante. Ils ne faut pas les juger avec le contexte actuel."

Concrètement, le constructeur a désormais la possibilité d’étudier le dossier, alors qu’il n’en a connu jusqu'alors que les éléments qui ont fuités dans la presse. "Nous allons nous plonger dans ce dossier. Pendant 5,5 ans nous n’avons jamais été entendu, il n’y a jamais eu de débat contradictoire", souligne Gilles Le Borgne.

Renault a rappelé dans un communiqué que pour l’heure "l’entreprise est présumée innocente" et "conteste avoir commis la moindre infraction".  
Cette ouverture d’une information judiciaire l’oblige cependant à "déposer un cautionnement de 20 millions d’euros dont 18 millions d’euros pour l’éventuel paiement des dommages et des amendes et donner une garantie bancaire d’un montant de 60 millions d’euros pour indemniser les éventuels préjudices", précise un communiqué. 

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Oh la la les gars que des mauvaises nouvelles réchauffées alors que Rino fait une nouvelle croix et une bananière sur l'huile gras !!
Il va être difficile à l'avenir de commander ses bestioles là !!
Pour vous amuser je m'en vait faire quelques fotes d'hortografe et vous raconter mes aventures.
Bon je suis sur zone au bord de la mère en Bretagne et chez mon copain sa ménagère a consenti à débrancher sa machine à laver pour brancher à la place quelques heures mon moulino Toy qui avait une soif électrisante de vivre !!
Je sens que j'ai raté une belle carrière dans la pub !
Finalement si je vous donne plus de nouvelles pendant un moment c'est que pas de nouvelles bonnes nouvelles et cela vous fera des vacances !!
Byebye....les coups de soleil breton vont bien m’occuper !!

Durand Pierre, Le 09/06/2021 à 08:12

J'ai personnellement vu fonctionner un banc pour tester en conditions "réelles" un véhicule pour un cycle d'homologation selon les règles de l'époque conformes au normes Euro 6b.
Une ineptie totale...
Un oeuf pour le technicien entre le pied et les pédales pour respecter le cycle, donc irréalisable en temps réel.
J'avis d'ailleurs à l'époque posé la question : comment faites-vous pour respecter le graphe ?
Réponse il faut avoir beaucoup d'habitude car les tolérances sont extrêmement faibles...
Comment avons nous pu accepter pendant autant d'année, un cycle d'homologation complètement irréaliste ?
Une totale ineptie...

Clerion , Le 09/06/2021 à 08:23

Et que dire aujourd’hui des normes pour les VE,aucune promesse n’est tenue dans la vraie vie mais chut.....les écarts sont énormes,la preuve les pubs disent jusqu’à x kilomètres d’autonomie!!!!
Enfin l’on reparle de Marie Ségolène,elle doit être devant son téléphone attendant que les rédactions l’appellent ((((

Alain Boise, Le 09/06/2021 à 08:29

Pourquoi les kits GPL n'était pas homologués en France....parce qu'ils n'étaient pas fabriqués en France...et la valve de sécurité non plus !!
Pourquoi au temps de Calvet Peugeot était mauvais...parce que Calvet faisait de la politique et pas des voitures !!
Pourquoi Renault est convalescent...parce que Carlos G. faisait le roitelet ...
Pourquoi les purs VE ne vont pas se vendre et les obsolètes vont remplir les casses des récupérateurs sur tout l'Europe...parce qu'on a mis les chars avant les bœufs !!
BMW a tout compris...ils ont une offre de 20 hybrides rechargeables dans leurs gammes !! Vous savez déjà tout cela, tant mieux !!
Nous pourrions continuer comme cela longtemps !!

Durand Pierre, Le 09/06/2021 à 08:43

Ne refaisons pas le passé, mais je le répète, nous avons connu des normes d'homologation irréalistes voire débiles. Après on remue le bâton m... et on rejette la faute sur ceux qui n'ont fait qu'appliquer les règles qui leur étaient imposées... Trop facile à mon sens.
Et encore une fois, on reparle du diesel dont l'avenir à grande échelle est déjà mort, je l'ai déjà écrit hier.
Pourquoi remuer tout cela sinon vouloir se faire de l'argent facile ?

Clerion , Le 09/06/2021 à 09:08

Le NDEC était stupide on est tous d'accord. N'empêche qu'il a été écrit par les constructeurs eux-mêmes car ils savaient qu'ils pourraient le tenir.
Du coup la commission n'est pas contente du tout et a construit l'Euro7 sans les constructeurs (chat échaudé craint l'eau froide). Et donc cette fois, l'Euro7, sans interdire les ICE, est quasi inatteignable pour un moteur thermique qu'il soit diesel ou essence. En effet il faudra non seulement respecter le cycle d'homologation (jusque là c'est normal), mais aussi le tenir sur la durée de vie du véhicule... Là cela se complique. Et en plus dans toutes les conditions de température entre -10 et +40°C, ainsi qu'à toutes les altitudes entre 0 et 2000m... Et la marmotte...
Même les hybrides risquent d'être limites.
Donc je n'ai qu'un mot : bravo !

Fred Et Rick, Le 09/06/2021 à 09:32

Le cycle NEDC n'était ni bon, ni mauvais.
Il était une étape dans l'évolution et était remarquable à son lancement alors qu'on ne mesurait que 4 gaz au ralenti auparavant, uniquement le CO/CO² encore avant, et pratiquement rien du tout avant tout ça.
Il est bien évidemment devenu naturellement obsolète avec le temps et était sujet à une exploitation technique remarquable elle aussi tellement il était connu. Ce qui a conduit à ces dérives et au fameux "je respectais le cycle et vous m'avez homologué mon véhicule" qui se défend et sera bien défendu ici.
VWgate, logiciels truqueurs, et le Dieselgate qui s'en est suivi avec des véhicules parfaits en cycle mais très (trop !) déviants en RDE (Qui n'existait pas comme le fait remarquer le patron de l'ingénierie).
Le débat va être intéressant, comment reprocher et punir ce qui n'était pas demandé ? Ou alors de façon subliminale ?
;0)
PS : Jo vous nous gonflez avec vos carnets de vacances interminables qui sont d'un orgueil débordant et d'une suffisance maladive.

Lucos , Le 09/06/2021 à 09:46

Merci Fred Et Rick pour vos éclaircissements.
Faire des tests d'homologation pour toute la durée de vie d'un véhicule qui vient d'être commercialisé, cela ne va pas être facile...
Il va falloir en effet pas mal de marmottes.. et pas en état d'hibernation !
;-)

Clerion , Le 09/06/2021 à 09:47

Fred,
il n'y aura pas de PB pour l'altitude car pour bien diminuer entre autres le CO², il convenait déjà de faire les tests à plus de 2000 m car c'était favorable sur plusieurs facteurs.
Voir la vieille étude de T&E sur l'exploitation du cycle par les ingénieurs, du grand art !
;0)
;0)

Lucos , Le 09/06/2021 à 09:51

Les tests en réel on déjà commencé en suivant les obligations réglementaires européennes et son organisés par le service de surveillance du marché des véhicules et des moteurs du Ministère de la transition écologique.
;0)

Lucos , Le 09/06/2021 à 09:57

Et pendant ce temps là les Verts Allemands donneurs de leçons et faiseurs de normes pour mieux mettre au chômage l’Europe inauguren une ......centrale au charbon,triste Comission !!!!

Alain Boise, Le 09/06/2021 à 10:02

@Clerion: comme écrit au dessus par Fred et son cousin Rick, NEDC (et dans une certaine mesure WLTP) ont été écrits par les constructeurs, qui ont enfumé la commission avec des tests nuls et facilement pipotables. Le test unique quel que soit le véhicule, de la Fiat Panda 45ch à la Bugatti Veyron de 1200, est en soit idiot. Il faut normaliser sur quelque-chose, comme c'est fait dans les cycles camion. Tout d'un coup un simple downsizing, mais avec 40% d'écart en conditions réelles, n'est pas automatiquement la bonne recette. Mais ca on le savait déjà en 2005, ils se sont fait gauler la main dans le sac 10 ans trop tard.
Maintenant ils gémissent à cause du retour de bâton, mais ils ont simplement trop abusé.

Arnaud C., Le 09/06/2021 à 10:15

@clerion: maintenir les niveaux d'homologation, avec des facteurs de conformité de 1.1 à 1.6, les fabricants de camions ont démontré que c'était tout à fait possible (sur 700,000 km).

Arnaud C., Le 09/06/2021 à 10:24

@ Durand Pierre, Le 09/06/2021 à 08:43 … Les jours se suivent, hélas …
Vous avez le droit de ne pas être à l'aise avec l'orthographe … Vous avez le droit d'écrire tout et n'importe quoi à longueur d'année, ici en tous cas … C'est là, la contrepartie du style "réseaux sociaux" que vous savez brocarder quand cela vous chante …
Mais écrire que Peugeot était mauvais du temps de Calvet … c'est une fantastique contre vérité ou, au mieux, une piètre provocation (même, si hélas j'en doute) … !
Jacques Calvet est l'homme qui a redressé Peugeot qui connaissait les difficultés que l’on sait à son arrivée en 1984 … Certes ce redressement doit (vraiment) beaucoup à la réussite de la 205 (M24 le lancement de la « dernière chance ») initiée par son prédécesseur et le directeur général, d’alors, l’excellent Jean Boillot.
Outre le succès commercial de la 205 qui a perduré encore quelques temps, après son départ, Jacques Calvet a initié plusieurs modèles de la série 06 qui ont été des réussites esthétiques, commerciales et techniques (206, 306 et 406 particulièrement). Ce sont tous des modèles qui bénéficient d’un engouement de la part des consommateurs, encore aujourd’hui, en tant que Young Timers tellement c’était de « mauvais produits » ! … Sans même parler de la décision du go live qui lui doit forcément quelque chose, la 206 (1998 -2013), excusez du peu, c’est juste la voiture française la plus produite de l'histoire et la plus vendue de tous les temps !!! …
Alors, oui, vous avez le "droit" d’écrire que Peugeot était mauvais du temps de Jacques Calvet, mais c’est quand même du grand « n’importe quoi », a fortiori, de la part de quelqu’un qui prétend connaître quelque chose de l’automobile …
Pour ce qui concerne les « saillies de Jacques Calouet à caractère plus ou moins politique» c’est un autre sujet qui ne démontre rien sur la réussite ou pas de Peugeot ou la qualité de l’intervention de son dirigeant …
Quant à dire de votre « Renault est convalescent » … Ouah ! … le cliché, çà sous tend un bel optimisme ou une belle méconnaissance de ce qui se joue … Je sais que l’image a été utilisée dans plusieurs articles et « on » aimerait partager votre optimisme … Certes, du travail a été réalisé sur les finances par le tandem JDS / Delbos, il en reste beaucoup à faire et pas des plus faciles … la gamme « e tech » pointe son nez avec quelques succès … Il reste, le principal, lancer des produits qui rencontrent l’adhésion des consommateurs dans une période de transition extrêmement délicate pour tout les acteurs du marché, plus encore pour les plus faibles … Nous verrons bien si les décisions de LDM sont à la hauteur de sa réputation et si Renault est, « définitivement » sorti d’affaire pour peu qu’il y ait quoique ce soit de définitif .. !

Quant à la commission « Royale » … Nous avons une belle propension, nous autres Français à nous tirer régulièrement des balles dans le pied de « peur d’être en reste » … C’est une honte que pour satisfaire sa carrière politique d’avoir pris une décision de nature à mettre en péril un pilier de l’industrie française (je ne parle pas là du fond mais de la manière) … Fallait-il être en quête de popularité pour être aussi « démagogue » … ( ?)
Du même « auteur », rappelons que le cas de la suppression du dispositif de l’écotaxe a coûté beaucoup plus d’1 Milliard d’euros au contribuable, sans trouver une solution alternative satisfaisante pour abaisser la pollution du trafic poids lourds venus de toute l’Europe et financer convenablement l’entretien du réseau territorial …On peut en apprécier les effets très régulièrement !
L’arrêt de Fessenheim lui doit beaucoup, aussi … Pas sûr que ce soit, non plus, une excellente décision …

Florence Lagarde résume parfaitement la « crise » qui découla du « VW Gate » qui devint très vite le « Diesel Gate » avec l’aide de quelques « bien pensants » … L’économie, la société, les territoires sont en train de « profiter » de ses effets et du point de vue social, nous n’avons probablement pas tout vu (…) hélas !
Pas un jour se passe sans avoir des nouvelles de fonderies dont l’activité est trop connotée « thermique » quand cà n’est pas uniquement « Diesel » et dont l’équilibre économique est en péril … Sans parler du sort des salariés intéressés directement et plus largement celui du territoire impacté …
Pour Renault, espérons que l’argument de directeur de l’ingénierie de Renault sur l’absence de « logiciel trompeur » prospère pour aboutir prochainement à un non-lieu … Renault n’a pas besoin de cela et le pays non plus … !
Poursuivez donc tranquillement votre « road trippes », profitez du « bon air et des frutti di mare sur les terrasses» et épargnez nous vos sentences ou vos démonstrations mal évaluées et infondées, surtout !

PS : pensez à "votre" chaîne You Tube, un format qui pourrait vous convenir à merveille …!
;0)

Ade Airix, Le 09/06/2021 à 11:09

Il n'y avait pas déjà eu une marque de camion qui s'était fait attraper dans les années 90/2000 avec un logiciel truqueur de cycle bien avant VW et en inaugurant le genre..??
Attention aux comparaisons vertueuses.
;0)

Lucos , Le 09/06/2021 à 11:09

@Arnaud C., Le 09/06/2021 à 10:15
Tout à fait d'accord avec vous Arnaud C.

Comme Clerion, j'ai assisté au déroulement du cycle NEDC et à celui du WLTP.
J'aimerais tellement qu'un citoyen lamda puisse voir ça. Il se demanderait si le cycle a réellement commencé. La bagnole est presque plus souvent à l'arrêt qu'en route (d'où l'invention du s&s) !

Contrairement à Lucos qui dit que ce cycle était mieux que rien (à l'époque), je trouve que ces cycles, y compris le WLTP en vigueur, sont d'une hypocrisie sans nom.
Je rappelle que le NEDC date du milieu des années 70 - vitesse moyenne du cycle = 32 km/h pendant que tout le monde roulait à fond la caisse - et qu'il a été remplacé par un cycle tout aussi débile 50 ans après (vitesse moyenne hallucinante de 46,5 km/h ; quelle révolution !).
On annonce donc fièrement des consos moyennes autour de 5 l/100 et des autonomies de 500 bornes qui sont mensongères.

Ségolène Royal a découvert tout ce merdier n'ayant elle non plus jamais assisté au cycle NEDC. Si elle l'avait vu de ses yeux vu, elle aurait demandé pourquoi un tel cycle pour des bagnoles avec des Vmax à 250 km/h, des 1000 m DA en 25" et des 0 à 100 en 5". Du coup les écarts de pollution sont tels entre le cycle et la réalité quotidienne qu'elle a cru à des tricheries.

Non, Renault n'a pas triché, mais oui Renault a participé à cette mascarade des cycles d'homologation avec tous ses petits copains.

Je le répète, le seul cycle qui vaille, c'est :
- Vmax pendant 5'
- 0 à 100 km/h pied dans la tôle répété 5 fois de suite
- 130 km/h stabilisé pendant 30'
Là on verrait les autonomies et les conso réduites à peu de chose pour les premières et s'envoler dans les grandes largeurs pour les secondes.

Pas tricheurs mais hypocrites. Hé bien dansez maintenant !

Bruno Haas, Le 09/06/2021 à 11:12

Messieurs les spécialistes parlez nous des normes WLTP concernant les ......VE,relief,température,vitesse,charge de la batterie etc etc ,une belle hypocrisie aussi quand je vois mon compteur de VE ,jamais je dis bien jamais pu obtenir les chiffres annoncées (((

Alain Boise, Le 09/06/2021 à 12:27

Alain,
il n'y pas de Diesel dans un VE voyons !
;0))

Lucos , Le 09/06/2021 à 12:37

Alain, c'est exactement ce que je viens d'écrire.
Entre les exigences du cycle et les vrais besoins en énergie d'une voiture en usage "normal", il y a un monde !
C'est cet écart qu'a "découvert" Ségolène Royal, je crois en toute bonne foi ou en toute innocence pourrait-on dire, voire en totale incompétence diraient les plus sévères.
Et si vous saviez les "avantages" accordés aux PHEV dans le nouveau cycle WLTP, c'est indécent. Après on s'étonne, quoique, de la flambée de l'offre en PHEV de tous les constructeurs ; une honte.
Un rappel ?
Le summum de l'hypocrisie des chiffres annoncés :
Porsche 918 Spyder
- V8 4593 cm3 de 608 chevaux et 540 Nm
- deux moteurs électriques puissance 207 kW
- puissance totale 887 chevaux et 800 Nm de couple
- 0 à 100 km/h en 2.6 secondes
- Vmax 345 km/h
- Conso NEDC = 3,1 l/100 soit 72 g de CO2 au km !
Même Porsche annonce une conso moyenne de 16 l/100 "en usage adapté à cette voiture", c'est-à-dire 530% de plus en conso, donc en pollution. Elle aurait de quoi s'affoler la chef des pôles !
Voilà le vrai scandale car il en va de même, toutes proportions gardées, à tous les PHEV.

Bruno Haas, Le 09/06/2021 à 12:54

Oh là, un nouveau scandale en vue...
Une voie royale pour s'en occuper ?
Une voix Royal ?
Une voie de garage ?
Chacun va pouvoir donner de sa voix...

Clerion , Le 09/06/2021 à 14:45

La 918 pour aller acheter le pain, pas bien !
A 345, ca fait 3 fois que je rate le freinage au Stop de la Charcuterie...
;0))

Lucos , Le 09/06/2021 à 15:53

Normal ...la zone de freinage demarre à l'abri de bus ...les céramiques, Çà peut pas tout, un moment donné, y a les limites de la physique ...!
;0))

Ade Airix, Le 09/06/2021 à 16:03

Normal ...la zone de freinage demarre à l'abri de bus ...les céramiques, Çà peut pas tout, un moment donné, y a les limites de la physique ...!
;0))

Ade Airix, Le 09/06/2021 à 16:03

Prévenez les mecs quoi !
Je mettais le pied dans le macadam qu'au Balto moi....
;0))

Lucos , Le 09/06/2021 à 16:09

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 09/06/2021

Vitesco Technologies mise sur l'électrification

Vitesco Technologies, la filiale Powertrain de Continental, prendra son autonomie en septembre prochain à l'occasion de son introduction en Bourse. L'équipementier veut devenir un partenaire majeur des constructeurs pour tous les composants qui équipent les motorisations électrifiées. Stéphane Fregosi, président de la filiale française nous en dit plus.

Equipementiers

Catégorie Constructeurs

L’industrie automobile s’inquiète de la prolongation des quotas d’importation d’acier

Les organisations européennes représentatives des constructeurs (ACEA) et des équipementiers (Clepa) contestent le bienfondé de la reconduction des quotas d’importation d’acier en Europe. Ils estiment que leurs intérêts sont sacrifiés pour privilégier ceux des aciéristes. La Commission européenne n’a pas confirmé cette décision encore soumise à la validation des Etats membres.

16/06/2021

Pôle "ElectriCity" : Renault vend 148 hectares de son usine de Douai

(AFP) - Renault va vendre 148 hectares de son usine de Douai, dans le Nord, à la communauté d'agglomération pour 35 millions d'euros, afin d'"améliorer sa compétitivité" pour son futur pôle électrique "ElectriCity", selon un communiqué diffusé par la collectivité locale lundi.

15/06/2021