Publicité
Publicité
Marchés - 26/09/2022

L'Etat en passe de débloquer 5,5TWh de projets de gaz renouvelable

Par Reuters

(Reuters) - Le ministère de la Transition énergétique a pris vendredi deux mesures réglementaires très attendues par les agriculteurs pour accroître la capacité de production de biométhane en France, redonnant un peu de souffle à une filière en berne à l'heure d'une crise énergétique majeure.

Une première mesure vise à revaloriser les tarifs d'achat du biométhane des projets déposés à partir de 2020 pour tenir compte de l'inflation. Une deuxième mesure vise à allonger les délais de mise en service des projets qui ont pris du retard.

Selon des données officielles, 920 projets avec une capacité totale de 18 térawattheures (TWh) par an sont actuellement en cours d'instruction ou en construction. La plupart de ces projets sont portés par des agriculteurs désireux de valoriser leurs déchets agricoles et de diversifier leur revenus. S'ils aboutissaient tous, ils pourraient représenter 3,7% de la consommation annuelle en gaz du pays.

Il s'agit d'un taux non négligeable à l'heure où les pays européens cherchent à diversifier leurs approvisionnements en gaz face aux menaces de la Russie d'interrompre complètement ses livraisons, sur fond de guerre en Ukraine. Mais un peu moins de la moitié de ces projets ont un délai de mise en service qui expire dans les 12 prochains mois, selon le ministère.

S'ils dépassent ce délai, ils ne bénéficieront plus des tarifs négociés avec l'Etat aussi longtemps que prévu, ce qui diminue leur rentabilité et risque de rendre leur financement plus difficile auprès des banques.

A cela s'ajoute l'explosion des prix des matériaux de construction qui fait hésiter de nombreux agriculteurs.

Dans ce contexte, seuls 20% des projets auraient vu le jour, dit-on au cabinet de la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, où l'on fait l'hypothèse qu'avec ces mesures, ce taux de réalisation sera porté à 30%.

Les acteurs du biométhane satisfaits

Pour les acteurs du gaz renouvelable, ces mesures, qui étaient très attendues, envoient un signal fort. L'allongement des délais de mise en service pourrait notamment débloquer l'équivalent de 5,5 TWh par an entre 2023 et 2024.

"C'est un vrai soulagement", réagit Louis Chevalier, un agriculteur de la Vienne qui a jusqu'à octobre pour bénéficier du tarif d'Etat sur une période de 15 ans.

Bloqué par un recours déposé par les riverains, il attend une décision du tribunal administratif d'Orléans depuis deux ans et demi. Il bénéficie maintenant de 18 mois supplémentaires pour obtenir cette décision et achever, le cas échéant, la construction de son unité de méthanisation.

L'arrêté indexant les tarifs d'achat sur l'inflation devrait également relancer le secteur. La filière est en décroissance depuis que le gouvernement a choisi de diminuer les tarifs d'achat en 2020 pour pousser les acteurs à se rentabiliser davantage. De 168 nouveaux projets déposés en 2020, on est passé à 72 en 2021 et 35 au premier semestre 2022.

Selon Marc Schlienger, délégué général du Club biogaz ATEE, les tarifs augmenteraient de 10 à 11% par rapport à ceux de 2020-2021. "Cela va redonner du souffle", dit-il.

Les acteurs du biométhane attendent maintenant d'être fixés sur les délais de contentieux, qui sont au coeur des blocages. Le ministère de la Transition énergétique dit travailler sur un décret pour plafonner les délais nécessaires aux juridictions pour rendre leur décision en cas de recours, en marge de son projet de loi d'accélération sur les énergies renouvelables.

Ce délai serait de dix mois par étage de contentieux, soit au maximum deux ans et demi pour obtenir une décision finale, précise-t-on au cabinet de la ministre.

Il a été décidé de maintenir à trois le nombre de juridictions qu'il est possible de saisir, contrairement au secteur éolien où le nombre de contentieux possible a été limité. "Ça a été un choix concerté", explique-t-on. "On était soucieux de préserver les droits de la défense." 

Réactions

Et allez encore une usine à …..gaz,on nous demande de décarboner et de l’autre côté on subventionne à tt va,combien vont nous coûter ces 5,5 TWh ?
Le marché des déchets verts aurait besoin d’un bon coup de balai

Se pose aussi sérieusement le problème des cultures dédiés au biogaz. Des déchets ok, mais utiliser des cultures qui pourraient nourrir (exemple maïs), parce que c'est plus rentable financièrement pour produire du gaz directement est une aberration complète...

La méthanisation de 2ème génération avec des déchets est viable et même souhaitable quand on voit les quantités produites par l'activité humaine, résidus des récoltes, lisiers et fumiers d’élevage, tous les déchets alimentaires des familles et restaurants, les déchets de l'industrie agroalimentaire, les déchets verts des particuliers et communes, etc..
Ce ne serait que logique d'en utiliser une partie pour du gaz.
;0)

Encore un peu et on rechargera sa bagnole gratos dans la mesure où vous devrez auparavant passer par les toilettes de la station service devenues source du biogaz. Enfin... bio... c'est une façon de parler.

Il n'y a rien à dire sur le post de Reuters, c'est factuel. Les faits, les noms tout y est.
Par contre pour dire des débilités tout le monde est prêt ! Je nomme personne !
Par contre l'ignorance fait que le bon sens n'est pas là !!
Les industries vivent les unes à coté des autres sans se côtoyer...et les gars de l'industrie nucléaire ne boivent pas des coups (de méthane, hi, hi..) à midi TOUT LES JOURS avec les gars de l'industrie des éoliennes !!
Sauf Macron et sa copine E.Borne qui se déplacent pour dire des conneries aux uns et aux autres !!
Toujours à la recherche de clientèle !
Je parie que tous ceux qui vont me répondre sont ceux qui sont les plus ignorants en la matière !
C'est le jour de la provoc...et ce site ne serait pas vivant ...

Macron va t’il foirer son quinquennat ?il ne peut se représenter qu’en 2032 année de la fin du piston ?non 35?

Ils les choisissent en fonction de leur nom au club du bio-gaz ?
;0))

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Nominations

Changements au sein de Seat et Cupra France

Seat & Cupra France annonce des changements à son comité de direction : Elise Remark devient directrice du département stratégie et performance réseau et Timothée Gazeau prend la direction du département marketing.

Constructeurs

Citroën complète sa gamme d'utilitaires en version rétro

(AFP) - Citroën a complété sa gamme d'utilitaires en version rétro, en présentant vendredi son Berlingo aux airs de 2CV fourgonnette dont la production doit débuter en janvier 2023, avec des versions thermiques comme électriques, en version utilitaire ou avec des sièges à l'arrière.

Analyse

Eviter la course prix-salaire, un pari gagnant pour les entreprises et les salariés

On assiste actuellement à un débat entre économistes et responsables des politiques économiques (monétaires et budgétaires) sur les stratégies qu’il convient de retenir face à l’inflation. Le consensus qui n’a pas encore disparu en France et en Europe consistait à éviter de suivre les autorités américaines dans la remontée des taux d'intérêts. Il est en train de s’affaiblir alors que les arguments pour le soutenir ne manquent pas.

Marchés - 30/11/2022

Le grand plan climat de Biden nourrit les tensions entre l'Europe et les Etats-Unis

(AFP) - Le grand plan climat arraché par Joe Biden au Congrès américain est devenu un sujet de tension entre les Etats-Unis et l'Union européenne (UE), qui craint de voir certaines mesures affaiblir son industrie, au point d'en faire l'un des principaux sujets lors de la visite d'Etat du président français Emmanuel Macron, qui débute mercredi.

Marchés - 29/11/2022

La station hydrogène de la Porte de St-Cloud va bientôt ouvrir

La plus grande station de production et de distribution d’hydrogène en Europe va bientôt être mise en service à la Porte de St-Cloud. Elle sera capable de fournir une tonne d’hydrogène par jour, soit plus du double de la capacité des trois stations déjà ouvertes par HysetCo.

Marchés - 22/11/2022

Mexique : à Guanajuato, tueries, théâtre, tourisme et usines Mazda

(AFP) - Bibiana Mendoza assistait à la découverte d'une fosse commune clandestine quand, à quelques dizaines de kilomètres, le public applaudissait les derniers spectacles d'un festival du Guanajuato, l'Etat le plus violent du Mexique, et l'un des moteurs industriels et touristiques du pays.

Marchés - 17/11/2022

Les Etats-Unis virent au protectionnisme, juge Roland Lescure

(AFP) - Les Etats-Unis "sont en train de basculer du mauvais côté" du protectionnisme avec son plan privilégiant l'aide à l'achat de véhicules fabriqués localement, a regretté mercredi le ministre de l'Industrie Roland Lescure, disant craindre "un repli sur soi généralisé".