Publicité
Publicité
Analyse - 12/08/2022 - #Renault , #Alpine , #Bmw , #Chrysler , #Dodge , #Ferrari , #Jeep , #Lancia , #Opel , #Porsche , #Ford , #Chevrolet , #Ram

La question de Bob

Aujourd’hui, je réponds à une question posée par un gars qui n’est pas exactement le premier venu dans le monde de l’industrie automobile.

La question de Bob

Corvette C8 Z06, the American sportcar

Auteur : Jean-Philippe Thery

Partager cet article

Je crois bien que je n’en suis pas encore revenu : j’ai rencontré Bob Lutz.

Bon, disons qu’il serait plus juste de dire que j’ai participé à un évènement dont il était la vedette indiscutable, malgré les invités de poids qui l’accompagnaient. Il n’empêche : je n’avais jusqu’ici jamais imaginé que je me retrouverais un jour à quelques mètres à peine d’un des Executives les plus illustres que l’industrie automobile ait produit.

Evidemment, vous connaissez tous Robert Antony Lutz, né le 12 février 1932 à Zürich, même si un petit rappel biographique ne peut pas faire de mal. Passons rapidement sur une enfance itinérante entre la confédération helvétique et le nouveau monde, ainsi que sur les années écoulées à piloter des avions de chasse pendant la guerre de Corée, même si ces dernières n’ont sans doute pas peu contribué à forger un caractère qu’on devine d’acier trempé. L’homme démarre sa carrière dans l’automobile chez Opel qui lui doit la GT, mini-corvette à la sauce allemande présentée au Salon de Francfort 1965 contre l’avis de sa hiérarchie. 

Au début des 70’s, il débarque en tant qu’ Exekutiver Vizepräsident Ventes et Marketing chez BMW, où il contribue à l’avènement des Séries 3 et 6 originales, ainsi qu’au développement des branches moto et Motorsport. Puis vient la période Ford où il met la main aux programmes de la Sierra et de l’Escort troisième du nom, avant de partir chez l’Oncle Sam lancer l’Explorer. C’est ensuite de Chrysler dont il prend la direction plan-produit en 1986, ajoutant à son palmarès rien moins que le Dodge Ram, la fabuleuse Viper, mais aussi la plateforme LH qui popularisera le design "cab forward", sans oublier la Jeep Grand Cherokee. En désaccord sur la fusion avec Daimler, il quittera en 2001 son bureau d’Auburn Hills pour émigrer au Renaissance Center où siège la GM, en tant que vice-chairman of Product Development. 

De la longue liste de modèles que lui doit le constructeur, on retiendra la cinquième génération de Camaro -reborn après un hiatus de 7 ans- la Pontiac Solstice, mais aussi la Chevrolet Volt, qui constitue avec les BMW i3 et Fischer Karma l’un des seuls modèles hybrides commercialisés avec un prolongateur d’autonomie ("range extender" en VO). Et malgré un agenda sans doute un peu chargé, sachez qu’à ses heures pas vraiment perdues, notre homme assouvissait sa passion du pilotage aux commandes d’une moto ou d’un avion de chasse de sa collection (dont un Aéro L39 Albatros tchèque), quand il ne se posait pas pour écrire un bouquin (ne ratez pas l’excellent "Car Guys vs Bean Counters") ou construire d’incroyable modèles réduits d’avions en papier, dont certains sont visibles dans la boutique "Pasteiner's Auto Zone Hobbies" que j’ai récemment mentionnée dans "American Coffee".

Voilà donc (très) résumé le portrait de celui dont je lisais il y a quelques années l’amusante chronique mensuelle dans Road & Track, intitulée "Demandez à Bob Lutz tout ce que vous voulez", et dont les réponses aux questions les plus inattendues des lecteurs -pas forcément liées à l’automobile- ne manquaient jamais de provoquer le sourire. Mais le 21 juillet dernier, c’était un Bob Lutz en chair et en os qui participait à l’édition 2022 du "Meadow Brook Connect", organisée par la Chambre de Commerce Franco-Américaine du Michigan, à laquelle je devais ma présence à un certain Bertrand Rakoto y officiant en tant qu’organisateur et maître de cérémonie. Et comme la soirée avait pour thème le design automobile, ce dernier avait fait en sorte de réunir sur les pelouses de l’endroit une sacrée brochette de belles autos.

Les phones les plus smarts étaient donc de sortie pour photographier -entre autres- la toute récente Corvette C8 Z06 en "accelerate yellow" et sa devancière dans une rare version L88, une Ferrari SP2, la fameuse "flying Mustang" pilotée par Ken Miles en 1965 (la première des GT350 R vendue pas loin de 4 millions de dollars en 2020) ou encore une des quatre Porsche 906E 1967, sublime dans sa livrée orange.

Pour autant, pas un seul des convives ne manquait à l’appel au moment d’écouter Monsieur Lutz, venu non pas pour répondre sur papier à des questions saugrenues, mais pour en poser de vive voix à quatre prestigieux invités. Et sans doute est-ce parce que la séance se déroulait en plein air que Bertrand n’avait pas hésité à contrarier le principe selon lequel on ne réunit pas dans la même salle ingénieurs et stylistes, puisqu’avaient répondu présents à l’appel Joel Piaskowski (Global Design Director chez Ford), Scott Kruger (Head of Dodge design),  Steve Pasteiner (ex-designer GM et fondateur de la boutique susnommée) et Tadge Juechter (Corvette Executive Chief Engineer).

Autant vous dire qu’avec de tels calibres, les oreilles du public étaient particulièrement attentives à l’approche de la première question. Et Bob entra immédiatement dans le vif du sujet en demandant à ses interlocuteurs comment ils comptaient s’y prendre pour concevoir les sportcars de demain, à l’heure où le moindre SUV à batteries dispose dès le premier tour/minute des ressources lui permettant d’humilier de prestigieuses sportives au Grand Prix des feux rouges. Au risque de vous décevoir, ce n’est pourtant pas la réponse des vrais spécialistes que je compte vous livrer mais la mienne, que je vous résume en un mot.
Drama.

Figurez-vous que m’est immédiatement venue en tête la Lancia Beta HPE 2000 que je conduisais à l’époque de mes premières armes chez Renault… Je sais, mon joli break de chasse à l’italienne ne correspond pas exactement à l’idée qu’on se fait d’une sportive contemporaine. Mais à l’époque, je ne manquais jamais le petit rituel accompagnant son retour au garage, quand je laissais la vitre conducteur ouverte jusqu’à l’extinction du moteur, afin de profiter des borborygmes émis par le beau 2 litres double arbre (dessiné par Aurelio Lampredi en personne), que l’échappement distillait avec d’autant plus d’allégresse qu’il résonnait dans l’espace clos du parking couvert. Je vous jure que dans ses moments-là, en fermant les yeux (à l’arrêt) et avec un peu d’imagination, ce n’était pas mon daily commuter que je rangeais sur son emplacement, mais une auto de course rejoignant les stands après avoir bataillé sur piste.

Vous pouvez rigoler, mais avez-vous remarqué à quel point nombre de sportives d’aujourd’hui éructent au lever de pied, avant de vocaliser méchamment à l’accélération, tous clapets ouverts en mode "Supertrack plus plus" ? Même quand celles-ci nous évitent encore les amplifications synthétisées par haut-parleurs interposés, croyez-vous vraiment que les flatulences et vociférations mécaniques qu’elles produisent soient encore le pur produit de leur architecture moteur, d’une zone rouge perchée à x milliers de tr/min ou d’un échappement je ne sais combien de fois en-deux-en-un ? Demandez-donc ce qu’ils en pensent aux acousticiens à qui revient de s’assurer que la musique en provenance des tubes de résonance protubérant dans les jupes arrière flatte les instincts les plus viscéraux du conducteur. Vous avez dit "drama" ?

Mais sans doute aurais-je dû commencer par le style. Impossible en effet d’imaginer une sportcar sans un certain nombre d’attributs esthétiques qui n’échappent pas aux effets de mode. Exit donc les ostensibles appendices pseudo ou véritablement aérodynamiques de la fin du siècle dernier au profit d’extracteurs supposés plus discrets, ainsi que les phares rétractables peu compatibles avec les normes de choc piéton. En contrepartie, bienvenue à la fibre carbone en finition vernie multicouche, apportant une légèreté bienvenue à des éléments rajoutés qui n’auraient parfois pas existé sans elle.

A l’intérieur, c’est depuis quelques années le volant à méplat qui a la cote, emprunté aux formule 1 d’antan dont la direction effectuait moins d’un demi-tour de butée à butée, mais prouvant que les constructeurs les plus prestigieux tiennent désormais compte des ventripotences de leur cœur de cible. Je sais, je pinaille d’autant plus que c’est principalement dans la silhouette que réside la singularité esthétique d’une voiture sportive, entre sensualité et/ou agressivité, quand il n’est pas carrément question de provocation. Bref, drama !

J’entends pourtant certains d’entre vous me rappeler -très justement- que tout ne réside pas dans les apparences, et qu’une sportcar, c’est avant tout un comportement. C’est vrai, il y a ce toucher propre à la catégorie qu’on ressent au volant comme dans l’opération des différentes commandes, mais aussi cette sensation au plus bas de son anatomie, puisqu’il est bien connu que si une voiture se conduit des pieds et des mains, c’est avec le fondement qu’elle se pilote (surtout au passage de ralentisseurs). Mais reconnaissez tout de mème que la plupart des propriétaires de tels engins -même parmi ceux qui "track day" régulièrement- choisissent leur jouet en fonction de ce qu’ils imaginent pouvoir en faire plutôt que de ce qu’ils en feront véritablement, et que les occasions sont rares -pour ne pas dire inexistantes- de profiter véritablement de leur potentiel. Et ne croyez pas que je me moque : quand mes lecteurs m’auront rendu célèbre et riche, c’est exactement ce que je ferai en prenant livraison d’une Lambo flambant neuve, histoire de me jouer mon petit "drama" bien à moi.

Tout cela m’a été opportunément rappelé sur le trajet du retour, effectué en passager d’une superbe Corvette C7 6.2 3LZ Carbon 65 Edition dont je puis vous assurer que la théâtralité ne réside pas que dans l’appellation (dont j’avoue avoir un peu forcé le trait), d’autant plus que son très aimable propriétaire n’a pas ménagé ses effets pour me le rendre mémorable. Et de fait, je ne suis pas près d’oublier les accélérations prodiguées de nuit sur les petites routes du Michigan par les par les 460 chevaux du V8 en furie, d’autant plus audibles que le toit amovible -en carbone évidemment- avait été rangé dans le coffre.

Voilà d’ailleurs une auto qui constitue sans doute un excellent benchmark pour ceux qui auront à charge de concevoir les sportcars électriques de demain. Leur tâche s’annonce plutôt ardue, entre des accélérations certes impressionnantes mais lissées a l’extrême sans les effets de ruptures induits par les crêtes de couple ou les changements de rapport, ou encore une bande son évoquant davantage le sifflement des voitures solaires de la série "logan’s run" (l’âge de cristal en VF) que la combustion interne en multicylindres. Sans oublier la surcharge pondérale d’un pack de batteries à placer -centre de gravité oblige-au plus bas, avec un siège conducteur réhaussé d’autant. A moins bien sûr que l’architecture du concept E-ternité récemment bricolé par Alpine sur base d’une A110 ne fasse finalement école.

Ces questions de mise en scène me semblent d’ailleurs constituer le véritable défi à relever, plus que celle des performances à l’accélération. D’abord parce que celles-ci finiront probablement par trouver leurs limites, avant que le SUV des "soccer mums" ne se mue en véritable dragster. Et sans doute parce qu’il s’agit aussi d’un retour aux sources pour les voitures sportives, quand celles-ci étaient mues par une mécanique empruntée à de paisibles berlines familiales, et dont le modeste surcroit de puissance -quand il existait- était assuré par un carbu supplémentaire ou mieux dimensionné.

Quoiqu’il en soit, nous n’en sommes qu’au début de cette histoire-là, et sans doute devons-nous faire confiance aux ingénieurs pour nous proposer une réponse, même si les codes de la supercar devront sans doute être réinventés. Benedetto Vigna, actuel DG de Ferrari n’a-t-il d’ailleurs pas récemment promis en interview de futures voitures électriques "encore plus uniques", assurant que la marque saura traiter la délicate question du poids grâce à "la compréhension approfondie du comportement dynamique de ses véhicules" ?

Au risque de me répéter , l’important à mes yeux est surtout que les productions de Maranello continuent à nous interpréter leur "dramma" mécanique à l’Italienne, et que leurs concurrentes sachent réécrire leur propre partition.
Tiens, je me demande ce qu’en penserait Bob Lutz. Rappelez-moi de lui poser la question la prochaine fois que je le verrai.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Bob Lutz n’a pas que des succès à son actif ! En Europe il est à l’origine de la Cadillac BLS, une Saab 9/3 maquillée - pour les employés de GM, BLS était l’acronyme de Bob Lutz Spécial, tandis qu’à Trollhattan cela était Bullshit Special ! Puis Bob termina son passage en Suède comme fossoyeur de la marque !

Claude Makowski, Le 12/08/2022 à 09:08

Mon cher Claude, je te trouve sévère avec Bob.
Infiniment plus de positif que de négatif dans ce véritable car-guy.
Merci Jean-Philippe, votre Lancia était une splendeur (encore une marque que j'adore).

Bruno Haas, Le 12/08/2022 à 10:49

Merci à l'ami Claude M. d'exprimer ici un petit bémol...car par moments et même si c'est vachement plaisant à lire...tout le monde peut constater qu'à l'époque les ingénieurs et motoristes avaient encore de la décence et de la mesure dans les prix demandés pour leurs opus à leurs clients finaux...car aujourd'hui n'importe quel zozo qui fabrique une (super)sportive ne se gêne pas pour demander un minimum de 2 millions d'euros (ou dollars) pièce ...pour une série ...en croyant qu'ils vont passer à la postérité !!
Avoir encore aujourd’hui une Ferrari neuve à moins de 200000 euros cela relève du miracle économique ...mieux encore...tout le monde regarde encore sur un trottoir une Ferrari bien mise à 60000 euros en occasion.
Ce n'est pas le cas d'une Porsche (je sais je fais du bashing !!) au même prix ...je constate et je n'y peux rien !! La spéculation injustifié sur Porsche c'est un délire lamentable !
Ah oui...Mercedes dans cette guerre n'existe pas ! (1)
Nous parlions ici déjà des hommes et pas de voiture forcément...mais c'est les hommes (avec l'industrie) qui les font !
Beaucoup n'aiment pas les comparaisons, mais si...il faut comparer les époques (tiens, et le prix de l'essence au passage) ...mais il fallait, pour en profiter, vivre aux US des grands espaces...et au fait accéder facilement à des biens de consommation (pratiques) ...du moins cher au plus cher de luxe !
En Europe c'était déjà densité de population...et aujourd'hui on se marche sur les pieds...sur un réseau de petites nationales étroites trouées, sur des sièges riquiqui dans un tape cul et en boite manuelle dans la puanteur du diesel !
Vous rouliez dans quoi en Europe au temps de Bob ??
Il fallait être à l'époque pas mal riche ...pour rêver de Côte d'Azur en dévalant la N7 ...et alors en Lancia, Alfa ou Ferrari ...n'y pensez même pas ...il valait mieux être copain de Bardot, et les intellectuels copains de Sagan !!
On ne prêtait qu'aux riches car les ricains avaient Bob et les Corvettes (pour les pauvres moyens les Mustang) ...et aussi Porsche America, Ferrari America, et autre Jaguar America...au fait ils se tapaient les deux avec l'aisance de l'argent !
Ils ont toujours profiter de ce qu'on avions de mieux...et des petits riches...vont aujourd'hui chercher des sportives européennes aux US ...pour faire les apprentis collectionneurs !!
Ah le cirque !!
Voulez-vous que je vous prédise l'avenir ? L'avenir sera le monde du silence (le klaxon ne va pas disparaitre!) en plus au moins électrique (le PHEV qui est une bouée de sauvetage pour beaucoup de constructeurs, va avoir un grand avenir n'en déplaise à beaucoup qui cherchent à le nier) bien au delà de 2050 !
Le diesel dans le poids lourd va narguer l'hydrogène bien au delà de 2050 !
Les Bob Luz inconnus du poids lourds ...ne changeront pas la donne !
Conclusion, il va y avoir encore pour longtemps PLUSIEURS mondes qui ne vont pas se côtoyer ...qui va de la voiture autonome (grosse farce industrielle sans infrastructure pour la soutenir) jusqu'à la vente en Afrique de l'essence frelaté en bouteille dans les rues, piquée dans des pipe line percés !!
Mesurez la distance de développement ! C'est vertigineux !
Bon courage pour ceux qui veulent faire des chroniques drôles et plaisantes à lire avec cela !! Bonnes vacances dedans ou en dehors de chez nous !
Pour aller en Chine ou Russie c'est rappé...pour cette année !
Encore deux mondes abjectes dans le crime de guerre et la folie de deux dictateurs paranos, sans le minimum de moralité et hors de l'époque ! Nous n'aurons pas la mémoire courte !!

(1)
Un zozo de journaliste venant d'un autre monde antique et totalement délirant dans un mensuel hors série vert (AutoMoto) et en faisant le test du nouveau VE de Mercedes EQE 350+ nous dit sans rigoler qu'au prix un petit peu moins cher, (quand même 79300 euros sans les options) il vaut mieux prendre une Classe E diesel 220 d ... un moteur de taxi amélioré quoi... ! Quel prestige, quelle classe les amis ! Mort de rire !!
Ils ne sont pas mes potes chez Merco, mais je tenterais de voir de près une EQE 350+ à moitié prix (si, si cela va arriver) à la Centrale dans deux ans et des poussières !!

Durand Pierre, Le 12/08/2022 à 11:43

Indécrottable Jo qui nous écrit : "le PHEV qui est une bouée de sauvetage pour beaucoup de constructeurs, va avoir un grand avenir n'en déplaise à beaucoup qui cherchent à le nier"
Je fais évidemment partie de ceux qui nient farouchement :
Ce "grand avenir" n'est pas pour l'Europe car le PHEV y sera interdit de vente dès 2035.
Ce "grand avenir" ne sera pas pour l'Afrique car il sera impossible de l'entretenir (trop d'électronique)
Ce "grand avenir" ne sera pas pour la Chine qui utilisera de l'Electrique "pure" et un peu de Thermique
Restent les Etats-Unis où je ne prédis pas un grand avenir mais effectivement une bouée de sauvetage des retardataires du VE.
Jo, vous connaissez aussi bien que moi la deuxième partie de "Errare humanum est". Mais vous persévérez !
Indécrottable Jo.

Bruno Haas, Le 12/08/2022 à 11:59

Prenons des paris pour le salon à Paris !!
Peugeot (et voyez la campagne nationale de Citroën pour la C5 rechargeable) est celui en France qui vend le plus de PHEV ...et nier la réalité ne sers à rien...et l’offre en PHEV en France dépasse déjà de plus de 85 modèles de différentes marques...et c'est faux que les chinois n'en fabriquent pas ...et je ne parle pas des coréens !
Renault ne vas pas en faire beaucoup de PHEV...et met le paquet sur le eMégane ...et ils vont vendre beaucoup pour ceux qui ne font pas énormément de km hors de villes !
Notez que La eMegane est chère !
C'est un risque pour Renault car ils ne vont pas pouvoir monter davantage les prix et donc de gagner de l'argent et ils se dispersent sur des petites merdes de VE comme la 4L et la R5 à venir ...et pour moi elles sont moches !
Pour les longs trajets ...Merco va tailler des croupières à Tesla ...car allié à Ionity, l'électricité est pour les Merco à prix très raisonnables au kWh !!
Cher ami, il va y avoir deux mondes...les rats de villes et les lièvres de la distance ...à savoir ceux qui vont pouvoir faire de vrais 400 km sur autoroute sans charger ! Pas de soucis de manquer de courant...
L’effort pour le client va de 40000 à 80000 euros en neuf...mais il achète autre chose !
Stellantis ne sera pas de ceux là (ils n'ont pas de grosses batteries de 100 kWh) ....et Renault encore moins !
Par contre les VE coréens vont venir avec de grosses batteries (qui semble être le nerf de la guerre pour faire de longues distances) avec un VE....et de bons prix !
Nous resteront dans la cour des petits...et a la traine des allemands et en plus des coréens !
Je regrette que Toyota n'ai rien compris encore ...et pour l'instant ils ne veulent pas participer à cette guerre !
Vous n'aimez pas que je parle de pognon...mais il n'y aura dans l'avenir que les pousse caddie chez les hyper marchés qui branchent leur Spring ...et les autres !
C'est comme en informatique ce sera binaire, 0 ou 1 !!
Comme le monde diesel sera là bien après 2035 il est difficile de voir les lames de fond !
Cela ne changera ni ma vie ni la vôtre ! Je dis des fois à ma femme, allons faire les soldes des fringues Diesel ! Hi,hi...

PS
Je ne comprends pas cet aveuglement chez nous concernant les VE chinois ! Ils produisent des millions de VE mais qu'avec des petites batteries riquiqui (moyenne 28 kWh) !
Leur marché est fermé aux US ...et croire qu'ils vont submerger l'Europe c'est ne rien comprendre à une demande qui ne correspond pas à l'offre en interne chez eux !

Durand Pierre, Le 12/08/2022 à 13:44

Jo, vous parlez de grand avenir et immédiatement après de la situation actuelle. Vous mélangez tout.
Oui, aujourd'hui, il y a pléthore de PHEV (merci les avantages fiscaux et le cycle WLTP extrêmement favorable à cette motorisation) mais ces avantages vont disparaître à l'avenir -avenir = ce qui va se passer plus tard- car l'UE se rend enfin compte que l'immense majorité des possesseurs de PHEV NE RECHARGENT JAMAIS leur bagnole. Résultats, une conso effarante et des bagnoles de 2 tonnes !
Une ineptie totale.

Bruno Haas, Le 12/08/2022 à 13:58

Hi hi hi ... Fermez le ban (?).

Pour Bob Lutz, effectivement en tant que "car guy" c'est quand même du lourd en dépit de l'objection de "l'ami Claude" (très bon établissement dans le 15e)..
... Un personnage aussi majeur que Ferdinand Piech dans l'histoire de l'automobile relativement récente... A l'époque de Chrysler, il s'affichait assez volontiers au volant d'un "terrific" coupé Chrysler 300 ... de 1955 ... La "Charger" de l'époque en quelque sorte ...
Bon ...côté Bob Lutz on reste un peu sur la "faim" ... (?) "On" aurait pu s'attendre à quelque chose de plus croustillant...

La prochaine fois, peut être, Jean Philippe tentera t il une allusion à un autre "monument" ...Lee Iacocca, encore un personnage qui ne sent pas l'aspartame ou le "diet" ...
;0)

Ade Airix, Le 12/08/2022 à 15:10

Vous n'allez pas au fond des choses cher ami, cette affirmation que les possesseurs de PHEV ne chargent jamais est une vérité divine, jamais vu dans l'histoire de l'auto...et sinon il manque une info, à savoir, que la totalité des acheteurs sont des menteurs...et qu'ils n'ont n'a jamais eu une prise de courant chez eux pour charger leur PHEV tous les soirs...et tout le monde le sait que c'est un formidable complot pour tromper le fisc et finalement ce sont les extraterrestres qui sont derrière tout cela !
J'avais signé un mot à l'insu de mon plein gré chez Toyota en échange d'une grosse remise, de ne jamais révéler tout cela mais vous réveillez aujourd'hui ma conscience. D'ailleurs je me confesse souvent auprès de mon Dieu qui n'existe pas, pour m'amender de mes péchés, car je me sens coupable de tous les maux qui arrivent à l'auto !
Je demande à tout le monde ici leur indulgence !
Poutine en lisant ici ma confession va surement arrêter sa guerre meurtrière et
Xi jinping va demander à tous les chinois du continent de faire la bise à leurs frères de Taïwan dans une grande fête de fin d'année et pas de fin du monde !!
Ils mélangent tout comme moi, ils confondent, le présent et l'avenir !
Dans leurs repas, ils commencent par le dessert !

Durand Pierre, Le 12/08/2022 à 16:41

Vous ne me croyez pas Jo ?
Ci-dessous un lien vars un article de Challenges. Par soucis d'objectivité il est très utile de lire des articles qui ne sont pas écrits par des spécialistes de l'automobile, comme Challenges justement.
https://www.challenges.fr/automobile/dossiers/hybride-rechargeable-les-constructeurs-veulent-punir-ceux-qui-ne-rechargent-pas-leur-voiture_801460

Bruno Haas, Le 12/08/2022 à 19:07

Cher ami, j'ai lu l'article dont vous faites référence dans Challenges ...et comme il est depuis un moment question du lobby T&E je les ai contacté et envoyé le texte suivant:
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Madame, monsieur,
Automobiliste particulier et utilisateur d'un PHEV (le meilleur du marché, en consommation, fiabilité et batterie parmi les plus efficientes, à savoir, le Toyota Prius PHEV, et prière de consulter les fichiers de l'organisme allemand ADAC le concernant) !
Ayant une prise électrique à domicile, je charge tous les soirs mon véhicule, et à dessin car je l'ai acheté pour cela et tous les matins j'ai 65 km pour faire mes courses en ville, et en conséquent je fréquente très rarement les pompes à essence sauf au moment de sortir hors de la ville.
Je vous accuse clairement d'escroquerie intellectuelle, du fait que jamais vous pouvez prouver qu'une majorité de leurs utilisateurs ne charge jamais le véhicule !
Le modèle Prius était déjà un des meilleurs en consommation sans la batterie actuelle sur le PHEV et ceci depuis plus de vingt ans !
Votre article actuellement sur des batteries plus efficientes est pour l'instant un vœux pieux car il n'y aucune réalité de production industrielle de masse et d'utilisation chez aucun constructeur auto actuel !!
Vos coups d'indignation contre l'utilisation d'un PHEV par ceux qui ont payé leur bien est d'une hypocrisie inimaginable !
Je vous applaudit si vous appelez à l'arrêt immédiat de homologation et commercialisation de ces véhicules par l'EU ...et après avoir payé le véhicule...appeler à punir l’automobiliste par le fabricant de ces véhicules, si une mauvaise utilisation ...je dois vous dire froidement, arrêtez de déconner ...c'est d'un guignol pathétique irresponsable !
Chez vous vos cadres ingénieurs ne l'ont pas deviné dès leur commercialisation ...sachant que par le code civil et du commerce il autorise un propriétaire d'un bien à l'utilisation comme il l'entend dans les termes de la loi.
Je n’hésiterai pas une second à porter plainte contre un constructeur auto pour entrave à l'utilisation de mon bien !
Je me réserve le droit d'utiliser ce courrier à votre attention comme bien me semble et utile pour ma défense.
Salutations distinguées
Paris
----------------------------------------------------------------------------------------------

Les bureaux de T&E sont en Belgique, et vous verrez cela va tourner en blague belge.

Durand Pierre, Le 13/08/2022 à 00:31

Pour la blague y a pas de doute ...
... Quant à la qualifier de belge, c'est pas joli joli de se défausser sur le dos des voisins, les pauvres !
;0))

Ade Airix, Le 13/08/2022 à 00:55

Jo, vous pensez que quand "on" a une prise 220V chez soi il est facile de recharger son PHEV. Hé bien non, ce n'est facile que pour ceux qui peuvent mettre leur bagnole dans un garage, dans le jardin ou dans une cour à proximité de la dite prise.
Je répète pour la dixième fois que le parking souterrain de la société qui emploie ma femme -société qui a ce 3008 PHEV en LOA- n'a pas de prise de courant. Le parking N'EST PAS EQUIPE de prise de courant ; PAS DE PRISE !!!!!!!! Est-ce que c'est clair ?
A domicile, oui il y a de l'électricité (chance !) mais le 3008 est garé dans la rue, pas nécessairement à proximité de la maison. Quand, par chance, la voiture est à proximité, je peux le brancher en faisant passer une rallonge par dessus la palissade en laissant le câble sur le trottoir au risque que des piétons se prennent les pieds dedans : chute, fracture, responsabilité civile, etc.
En résumé : à part ici à Duingt, je NE PEUX PAS brancher cette foutue bagnole qui consomme infiniment plus que le Diesel précédent avec lequel nous avons fait 167 000 km sans un seul souci. Avec 40 litres d'essence, je passe ma vie à la pompe.

Bruno Haas, Le 13/08/2022 à 13:39

Cher ami M.Haas, je compatit avec vos difficultés de branchement de votre PHEV, et tout le monde qui vous lit ici sur ce site fera de même !
Bon, j'ai la solution radicale pour vous, elle est un peu énergique, mais elle fera de l'effet.
Votre prenez votre saloperie de PHEV qui est la résultante d'une escroquerie des constructeurs auto mondiaux...et vous allez voir le gars qui vous l'a donné et vous lui foutez dans la gueule, et que même gratuite vous n'en voulez pas...et qu'il a intérêt à vous donner une autre voiture (une vrai) par exemple un diesel genre trois cylindres à la belle technologie qui tourne rond et très basse consommation ! Prenez une boite manuelle et vous serez un conducteur, un vrai !!
Nous sommes tous avec vous ! Courage.

Durand Pierre, Le 13/08/2022 à 21:46

Bruno … on se calme ! ????

Claude Makowski, Le 13/08/2022 à 23:13

Oui Claude, tu as raison, je vais arrêter une bonne fois pour toutes d’expliquer mon cas qui n’a rien d’exceptionnel.

Bruno Haas, Le 13/08/2022 à 23:34

Tiens, Jo, un autre article des Echos :
"Automobile : les hybrides rechargeables sur la mauvaise pente
Après un bond l'an dernier, les ventes reculent depuis plusieurs mois. Aux critiques répétées des ONG contre ces « fausses voitures électriques » s'ajoute une déception à l'usage chez certains clients entreprises.
Par Lionel Steinmann

Publié le 10 août 2022 à 12:07 Mis à jour le 11 août 2022 à 13:37
Longtemps présentés comme une solution de transition idéale vers le 100 % électrique, les modèles hybrides rechargeables n'ont plus la cote. Les ventes sont orientées à la baisse depuis plusieurs mois , et le durcissement annoncé de la réglementation assombrit les perspectives à moyen terme.
Au premier semestre, le nombre de PHEV (Plug-in hybrid vehicle) immatriculés en Europe a reculé de 9,6 % en an , selon les statistiques de l'association des constructeurs (ACEA), avec une part de marché désormais sous les 9 %. La tendance est particulièrement sensible en France (-12,5 %), où elle semble s'être accentuée en juillet (-33 %)."
Et cætera

Encore un journaliste qui ne voit pas "un grand avenir" dans les PHEV. Mais il n'y connaît rien, évidemment.

Bruno Haas, Le 15/08/2022 à 10:39

Encore un journaliste qui ne voit pas "un grand avenir" dans les PHEV. Mais il n'y connaît rien, évidemment.
Que disent les leasers et coteurs sur les PHEV ? Comment évolue la VR des PHEV ? Le reste est surtout de la littérature ????

Yves-Henri Randier, Le 15/08/2022 à 14:17

Cher YHR, vous aurez évidemment compris que la dernière phrase de mon post était ironique. Je pense au contraire que ce journaliste est parfaitement bien renseigné et que son analyse est pleine de bon sens (lire son article en entier).

Bruno Haas, Le 15/08/2022 à 14:26

Ce que la grande majorité ne sais pas encore ici, c'est que l'Europe impose aux constructeurs depuis cette année de mesurer et de transmettre obligatoirement à la commission européenne les données réelles de consommations des véhicules de leurs clients, dès que la prise de diag OBD est branchée pour un quelconque contrôle. (Et quand le concessionnaire a reçu l'accord du client - pour ceux qui le font..)
Ce sont les fameuses OBDC (on board data consumptions) prévues pour bien vérifier que les données catalogues et prospectus ne sont que de l'enfumage.
En ce qui concerne les PHEV avec leurs CO2 à 20g et leurs consos à 2 chiffres, la commission va vite se rendre compte que ce n'est pas de l'enfumage mais un terme plus profond que la décence m'interdit de citer ici...
;0))

Lucos , Le 16/08/2022 à 00:38

Merci Lucos, je fais partie de cette grande majorité qui ignorait cette demande faite aux constructeurs. Je sens qu'on va bien se marrer et que les menteurs qui nous annoncent 2 l/100 avec leur PHEV en traversant toute l'Europe à 160 km/h de moyenne -suivez mon regard- vont en rabattre un peu.

Quant à "l'enfumage plus profond", vous avez bien fait de ne pas le citer, mais je crois avoir compris l'idée.

Bruno Haas, Le 16/08/2022 à 10:44

J'avais pas vu le courrier de Jo Durand envoyé à la presse !
C'est pathétique de la bêtise actuelle des utilisateurs de PHEV qui chargent tous les jours avec le câble pourri dégueulasse humide sale pour ne rouler qu'en électrique alors que s'ils avaient directement acheté un VE il ne chargeraient qu'une fois par semaine !
A savoir qu'en agissant de la sorte sur un PHEV, une charge et demi faite dans la semaine ne sert juste qu'à fournir l'énergie pour transporte les 600 kg de matos thermique !
Donc la conso électriques de PHEV est aussi débile et illogique que leur conso en thermique !
Mais bon, cela fait longtemps que les ingénieurs, bien forcés de le faire, ne suivent plus une logique scientifique mais bien une logique réglementaire qui impose d'inventer des motorisations qui exploitent parfaitement ces réglements édités par des bobos khmers verts qui n'y connaissent rien et se laisse enfumer (oui encore) par le premier zozo venu...
La sauvegarde de la planète est une chose trop sérieuse pour la confier à des écolos..
(Avec l'aide de Clémenceau..)
;0)

Lucos , Le 16/08/2022 à 19:24

... Moins la question de Bob,
Que le bobo en question ...
;0))

Ade Airix, Le 16/08/2022 à 21:41

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 12/08/2022

Catégorie Analyse

Restau à la mod(e)

Aujourd’hui, je vous parle de mes troubles de la personnalité, et de comment ils ont impacté ma perception de l’automobile ancienne. Ou pas.

06/10/2022

Concevoir, produire et vendre des véhicules électriques implique-t-il des compétences et des business models fondamentalement nouveaux ?

Bien que les plus grands constructeurs mondiaux comme Toyota, VW ou Stellantis semblent se refuser à scinder leurs activités thermiques et électriques, d’autres comme Geely, Ford ou Renault sont en passe de faire ce choix. Pour le fonder, ils arguent que véhicules électriques et thermiques ne sont pas redevables des mêmes traitements opérationnels. Cette hypothèse paraît bien fragile au regard des pratiques de ceux qui la défendent.

03/10/2022

L’hydrogène, une technologie incontournable pour atteindre le net-zéro carbone

Un consensus se dessine autour d’un potentiel de 20 à 25% de véhicules électriques pour les trois principaux marchés mondiaux. Face aux normes de décarbonation, l’industrie s’investit de plus en plus dans les autres technologies qui doivent permettre d’atteindre les objectifs d’émissions fixées par les différents gouvernements. Parmi ces solutions, l’hydrogène semble émerger comme offrant le meilleur compromis.

30/09/2022

Cinq choses à savoir sur l'icône Porsche

(AFP) - Avant de vrombir en bourse cette semaine, Porsche s'est établie comme une référence des voitures de sport. Voici cinq choses à savoir sur la marque.

27/09/2022

Eviter la course prix-salaire, un pari gagnant pour les entreprises et les salariés

On assiste actuellement à un débat entre économistes et responsables des politiques économiques (monétaires et budgétaires) sur les stratégies qu’il convient de retenir face à l’inflation. Le consensus qui n’a pas encore disparu en France et en Europe consistait à éviter de suivre les autorités américaines dans la remontée des taux d'intérêts. Il est en train de s’affaiblir alors que les arguments pour le soutenir ne manquent pas.

26/09/2022

Pourquoi les ruptures d’approvisionnement vont se poursuivre dans l’automobile

La montée en cadence des productions de semi-conducteurs n’est pas encore suffisante pour répondre aux besoins de production et encore moins combler les retards. Pourtant l’amélioration de ces dernières semaines a suffi pour mettre en évidence de nombreuses autres ruptures dans la chaîne d’approvisionnement. La situation reste difficile d’autant que les hausses de prix sont importantes et désormais répercutées par les équipementiers auprès des constructeurs.

23/09/2022