Marchés - 03/08/2020

Marché automobile français : les très bons chiffres du mois de juillet

Le marché automobile français (VP) a été en croissance de près de 4% en juillet malgré un jour de moins. Dans ces bons chiffres ont peut relever la croissance des ventes aux particuliers, aux loueurs courte durée, une grosse performance de Renault, un haut niveau de véhicules électriques et hybrides.

Marché automobile français : les très bons chiffres du mois de juillet

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

Partagez cet article     

Le deuxième mois du plan de relance automobile a continué à pousser le marché automobile en juillet avec 178.985 immatriculations, soit une hausse de 3,9% (6.700 unités de plus). 
Si l’on corrige des jours ouvrés, la performance est même meilleure puisqu’il y avait cette année un jour de moins (22 jours au lieu de 23) avec +8,6%.

Après le bon niveau de juin (+1,25%, en données brutes), le plan de relance (dont la prime à la conversion exceptionnelle se termine ce week-end) aura bien joué son rôle. Même si l’on ignore la décomposition exacte entre le marché du neuf et de l’occasion des 200.000 primes, il est évident que l’on n’aurait pas eu une telle performance.

Cet impact de la prime à la conversion est confirmé par la décomposition par canal de clientèle puisque les ventes aux particuliers sont en forte hause à +6,9%, selon les données du SIV traitées par Autoways. Avec 91.300 immatriculations, les particuliers représentent à nouveau plus de la moitié des volumes (51%).
Dans ce contexte, les immatriculations de stock restent basses : -1% pour les VD (24.000 unités, 13% du marché) et -17,8% pour les "constructeurs" (1.900 unités, 1% du marché).

Les livraisons aux loueurs courte durée ont été en forte croissance en juillet avec une progression de 33% (16.500 immatriculations, 9,2% du marché). 
Renault a été particulièrement actif sur ce canal avec 6.700 immatriculations, soit 40% du total. Le constructeur nous a précisé qu’il ne s’agissait pas d’immatriculations de tactiques mais d’un décalage de livraison. C’est la Corse qui explique très largement cette poussée LCD (2.400 pour Renault) puisque l’arrivée des véhicules avait été bloquée pendant le confinement.

Dans les autres catégories de clients : les administrations sont en baisse -35% avec un très faible volume (1.355) ; les entreprises (y compris les loueurs longue durée) sont en légère croissance (+1,3%) avec 41.100 immatriculations (23% du marché).

Au cumul des 7 premiers mois, le marché garde les traces du confinement avec un recul de 33% (894.000 immatriculations), ce qui représente une perte de 444.000 voitures. Compte tenu du contexte économique très dégradé, on peut s'attendre à un ralentissement du marché dès le mois d’août, prévient Autoways dans un communiqué. 

Renault, Dacia, Toyota, Kia, Hyundai grands gagnants de juillet 
Comme en juin les situations restent contrastées selon les marques avec toujours une meilleure performance commerciale pour Renault (+41,5%) et Dacia (+14,7%) que Peugeot (+6,25%) et Citroën (-20,1%). 
Cet écart entre les groupes Renault et PSA s’explique par une gestion différente des stocks (très bas chez PSA) et des usines avec pour PSA, comme l’a récemment rappelé Carlos Tavares, une stratégie qui a privilégié la protection de la marge avec un arrêt des usines très tôt et une reprise très tard. 

Sur le mois, Renault revient en tête avec 18,7% de part de marché (33.481 immatriculations) quelques points devant Peugeot (18,29%, 32.738 immatriculations). Sur le canal des particuliers en revanche, Peugeot reste en tête (14.832 immatriculations, +23,9%) devant Renault (12.309 immatriculations, +14,7%).
Dacia réalise également un bon mois de juillet sur le marché total (+14,7%) et sur le canal des particuliers (+8%).
La reprise est plus difficile pour Citroën avec des volumes en baisse sur le marché global (-20%) et sur le canal des particuliers (-21%).

Reprise difficile également pour la marque Volkswagen dont les ventes sont en fort recul (-25% sur l'ensemble du marché, -20% sur le canal des particuliers). La part de marché de VW en juillet est tombée à 5,4%, inférieure à celle de Toyota (6,1%) dont les volumes sont en hausse (+15%). L’écart sur le canal des particuliers est encore plus important avec une part de marché pour VW (autour de 5%) 3 points en dessous de celle de Toyota (presque 8%).

Kia et Hyundai enregistrent une forte croissance de leurs immatriculations (respectivement +31% et +20%) qui est encore plus importante sur le canal particulier (respectivement presque 50% et 30%).

Par modèle, Peugeot reprend la tête du hit-parade des ventes France en juillet avec la 208 (presque 10.000 immats), la 2008 se classe deuxième (9.316) devant la Clio (9.228).

Le mois de juillet confirme par ailleurs la bonne dynamique des véhicules électriques dont les volumes sont multipliés par plus de 3 avec pratiquement 10.000 immatriculations (9.968) soit 5,6% du marché. 
Les hybrides rechargeables représentent 3,9% du marché (6.985) et les hybrides plus de 10% du marché (18.226).
Sur le segment des véhicules électriques, Renault conserve en juillet le leadership avec la Zoé (3.834 immatriculations sur le mois) qui en représente 38,5%. Suivent les 208 (1.265 immatriculations), Kona, Leaf, Niro, 2008.
Peugeot domine celui des hybrides rechargeables avec une part de marché de 15,8% pour le 3008 (1.104 immatriculations).

Nouveau : vous pouvez consultez les statistiques avec un paiement à l’unité ou par pack de 10

Lire le détail des immatriculations VP neufs par jour en France juillet 2020 - Source : Autoways

Lire le détail des immatriculations VUL neufs par jour en France juillet 2020 - Source : Autoways

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en France juillet 2020 - Source : Autoways

Lire le détail des immatriculations VUL neufs par marque en France juillet 2020 - Source : Autoways

Lire le détail des immatriculations VP VUL neufs par marque en France juillet 2020 - Source : Autoways

Lire le détail des immatriculations VP neufs par canal en France juillet 2020 - Source : Autoways

Lire le détail des immatriculations VP neufs par canal en France 7 mois 2020 - Source : Autoways

Lire le détail des immatriculations VP neufs par énergie en France juillet et au cumul 7 mois 2020 - Source : Autoways

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Comme quoi, comme je le disais aux oiseaux de mauvaise augures zé-co-lo-gistes qui nous juraient que la pandémie serait une bonne base pour l'arrivée du "monde d'après" bien plus mieux d'un point de vue zé-co-lo-gique, bein non.
Le fameux "monde d'après" serait assez proche du "monde d'avant", ne serait-ce que parce que le "peuple" sait ce qu'est le "monde d'avant" alors que pour lui, le "monde d'après" est une équation avec beaucoup trop d'inconnues et qu'il a besoin avant tout d'être rassuré qu'autre chose.
Au final, pour le moment, ça se passe plus comme j'avais dis que comme eux ont dit !

Frédéric Langlois, Le 01/08/2020 à 17:22

Et un satisfecit un !comme Raoult

Alain Boise, Le 01/08/2020 à 19:02

Bien sûr il n'y a pas de monde d'après !
Pourquoi voulez vois que ça change ?
;0)

Lucos , Le 01/08/2020 à 20:36

Le seul Raoult ici serait plutôt un certain monseigneur Boise. Ce que j'avais dis à l'époque n'est ni une prédiction ni une connaissance empirique ou obtenue par un BAC + 20 (comme vous), c'est juste une connaissance de la nature humaine. Ce que tout le monde peut faire. Alors que les certitudes (toujours erronées, que cela soit pour l'efficacité de la chlorocoquine ou l'inutilité de la VE) de monseigneur Didier Boise ... ça c'est quelque chose !

Frédéric Langlois, Le 01/08/2020 à 20:37

Oh si Lucos, il y aura peut-être un monde d'après, mais pas celui que vous survend les zé-co-los (disons qu'on va avoir, dans le meilleur des cas, un "juste milieu" entre le monde réel et le monde phantasmé par eux), et surtout une fois que la pandémie (et ses conséquences sur l'économie) seront passées.

C'est pour ça que quand je me rappelles les discours des zinzinsoumis quand Macron avait lancé le déconfinement le 11 mai, je me dis qu'ils radotent : pour eux, le président sacrifiait la santé publique sur l'autel de l'économie, fallait pas relancer tout de suite la machine (dixit Adrien) ... tout ça pour maintenant s'inquiéter des conséquences sociales de la pandémie, les faillites, #toutçaQuoi ... donc au final, fallait bien "relancer la machine" ?!? Bref, de vrais kamikazés !

De toute façon, ce n'est pas aux zé-co-los de nous donner des leçons d'écologie : un tweetos a, il y a quelques mois, montrés des photos prises juste après un rassemblement de la Greta ... vu le nombre de déchets que ces jeunes laissent sur place, sont-ils vraiment écologistes ?

Frédéric Langlois, Le 02/08/2020 à 10:13

J'hallucine, c'est quoi ces "philosophes" brouillons ???
Bien sur que c'est le monde d'avant qui continue...car une filiale de PSA à elle toute seule à vendu en quelque mois (les mois Raoult) plus de 600000 voitures D'AVANT !!
MDR

Durand Pierre, Le 02/08/2020 à 23:01

Les coréens vont nous faire un carton cette année !
;0)

Lucos , Le 03/08/2020 à 12:14

Et Tesla?

Alain Boise, Le 03/08/2020 à 13:04

Depuis la fin du confinement Tesla plonge. - 43% en juin, -58% en juillet.
Enfin pas si bizarre que ça quand on voit l'offre actuelle en VE et aussi les aides supprimées.
Ce n'est plus le bon produit VE à vendre aujourd'hui.
;0)

Lucos , Le 03/08/2020 à 13:29

La Y est déjà bradée

Alain Boise, Le 03/08/2020 à 13:56

Bel ensemble aujourd'hui !
;0)

Ade Airix, Le 03/08/2020 à 15:05

Tesla a de toute façon toujours été surévalué !

Frédéric Langlois, Le 04/08/2020 à 08:15

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 03/08/2020

Le groupe Parot a obtenu un PGE de 23,9 millions d’euros

Le groupe Parot, troisième distributeur Ford en France, a subi un recul de 32% de son chiffre d’affaires au premier semestre. Il a obtenu un PGE de 23,9 millions d’euros auprès de ses partenaires bancaires et repris le chemin de la croissance en juin (+8%).

Réseaux

Renault-PSA : vertus et limites de la comparaison et du benchmark

Le contraste entre les situations respectives des deux constructeurs français conduit une fois encore à vouloir que l’un imite l’autre. Validé en apparence par Luca De Meo, cette idée de voir l’un s’inspirer de l’autre a un domaine de validité indéniable mais relativement étroit exigeant de conduire une réflexion inscrite dans le temps long.

Analyse

Edition du 01/08/2020

Aucune autre actualité

Catégorie Marchés

Les constructeurs saluent la nouvelle prime à la conversion

(AFP) - Le retour à son niveau d'avant-crise, ce lundi, de la prime à la conversion pour l'achat d'un véhicule peu polluant va permettre au marché de retrouver un fonctionnement plus normal, en évitant les effets pervers du "dopage", s'est félicité le CCCFA.

04/08/2020

La filière automobile salue le succès du plan de soutien

(AFP) - Les mesures de soutien du gouvernement à l'automobile ont réussi à enclencher un redémarrage, s'est félicité mercredi le président de la Plateforme automobile (PFA), Luc Chatel, qui représente les entreprises du secteur en France, mais il prévient que la crise n'est pas terminée.

30/07/2020