Publicité
Publicité

Edition du Lundi 12 juillet 2021

12/07/2021

La France doit négocier sa place dans la nouvelle Europe de l’automobile

Analyse

Mis au pied du mûr par une espèce de surenchère politique dans les exigences de décarbonation que l’on fait peser sur eux, les acteurs de la filière demandent paradoxalement à la fois défiscalisation et baisse des charges et soutiens publics massifs. Dans la mesure où cette demande est adressée en France comme ailleurs, l’Europe du véhicule électrique ne rompt guère avec son logiciel dominant qui est celui de la mise en concurrence des sites et des pays. A ce jeu, jusqu’alors, la France de l’automobile a beaucoup perdu et on peut espérer que, conscient qu’il s’agit là d’une impasse, le gouvernement profite de l’occasion pour proposer une autre Europe de l’automobile, un autre positionnement de la France en son sein et in fine un autre deal à nos deux constructeurs.

Dacia veut s'affirmer au sein du réseau Renault

Réseaux

Dacia a désormais des équipes terrain dédiées pour animer les ventes et faire en sorte que chaque distributeur en tire le meilleur. Sa visibilité au sein des concessions Renault devrait aussi s’améliorer avec le déploiement d’une nouvelle identité visuelle en 2022.

Ce que Luc Chatel va dire à Emmanuel Macron aujourd’hui

Marchés

Luc Chatel est reçu avec les patrons des constructeurs français, des grands équipementiers, des syndicats et organisations professionnelles ce lundi par Emmanuel Macron dans le cadre d’un comité stratégique de filière. L’enjeu est de dire au Président, "ce que le gouvernement peut faire pour accompagner la filière". Il nous dévoile sa position.