Publicité
Publicité
Marchés - 04/10/2021

La pénurie de semi-conducteurs fait chuter les ventes de GM de 33% aux Etats-Unis

(AFP) - Le constructeur américain General Motors (GM) a indiqué vendredi que ses ventes de véhicules aux Etats-Unis avaient chuté de 33% au troisième trimestre en raison du manque de semi-conducteurs qui l'oblige, depuis le début de l'année, à réduire sa production.

Auteur : AFP

Partager cet article

Moins affecté jusqu'à présent par cette pénurie, le japonais Toyota a de son côté a vu ses ventes progresser de 1,4% sur le trimestre avec 566.005 véhicules écoulés dans le pays, soit 119.000 de plus que son concurrent américain.
Toyota prend en conséquence pour le deuxième trimestre de suite la place de groupe automobile vendant le plus de véhicules aux Etats-Unis.    

Stellantis, la maison mère de Fiat Chrysler USA, a vu ses ventes reculer de 19% dans le pays. 
Les ventes de Hyundai ont augmenté de 4% tandis que celles de Honda ont reculé de 11% et celles de Nissan de 10%.
Ford donnera ses chiffres lundi.    

Selon les analystes du cabinet spécialisé Edmunds, les ventes de nouvelles voitures et pick-up devraient baisser au total de 13% aux Etats-Unis au troisième trimestre. 
"Même si la demande continue d'être élevée du côté des consommateurs, les ventes ont continué de baisser chaque mois parce qu'il n'y a tout simplement pas assez des véhicules prisés des acheteurs", a commenté Jessica Caldwell, d'Edmunds.
   
Gestion de la pénurie
La direction de GM a déjà prévenu que sur l'ensemble du second semestre, ses ventes devraient baisser d'environ 200.000 unités par rapport au premier semestre "en raison principalement des perturbations sur la chaîne d'approvisionnement en Malaisie causée par le Covid-19, l'essentiel des dommages devant avoir lieu au troisième trimestre". 
A cause du manque de certains composants électroniques, le groupe a dû suspendre la production sur certaines chaînes pendant plusieurs semaines, parfois des mois.   

Toyota a su plutôt bien gérer jusqu'ici la pénurie mondiale de semi-conducteurs grâce notamment à une connaissance approfondie de ses chaînes d'approvisionnement. Ce qui lui a permis de détrôner GM aux Etats-Unis. 
Mais le groupe a récemment été rattrapé par des pénuries sur plusieurs pièces et a dû revoir à la baisse ses prévisions de production de véhicules au Japon et à l'étranger pour septembre et octobre.

Chez General Motors, la situation s'améliore, assure le groupe. 
"À l'approche du quatrième trimestre, un flux constant de véhicules actuellement dans les usines continuera d'être livré aux concessionnaires, nous redémarrons la production dans les principales usines de berlines et SUV et nous anticipons une activité plus stable tout au long de l'automne", a affirmé Steve Carlisle, responsable de la zone Amérique du Nord pour le groupe, dans le communiqué.   

GM, qui fait aussi face au rappel d'environ 142.000 Chevrolet Bolt électriques en raison de défauts de fabrication sur certains modules de batteries pouvant entraîner des incendies, prévoit toujours d'afficher des résultats financiers conformes à ses dernières prévisions pour l'ensemble de l'année.
"Si les problèmes d'offre ont limité les ventes ces derniers mois, la demande sous-jacente pour les véhicules reste solide, grâce à la reprise du marché de l'emploi, à la demande qui s'accumule (depuis plusieurs mois) et aux économies réalisées par de nombreux ménages pendant la pandémie", a souligné l'économiste en chef du constructeur, Elaine Buckberg

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 04/10/2021

Le come-back des nouvelles mobilités se dessine

Les 15 années qui se sont écoulées ont conduit à voir monter et redescendre des convictions fortes quant à la nécessité pour l’automobile mondiale de changer profondément. Le véhicule connecté, le véhicule autonome, le véhicule électrique ou les nouvelles mobilités ont ainsi acquis puis perdu aux yeux des uns et des autres le statut d’évidente obligation de faire la révolution. Le véhicule électrique a ainsi connu une vague très ascendante pendant la crise de 2008 puis le reflux a été très net avant que la vague ne remonte après 2015 pour finalement emporter l’industrie. Les "nouvelles mobilités" avaient elles aussi paru aptes à changer profondément cette industrie il y a 10 ans et étaient assez clairement au creux de la vague ces dernières années. Elles pourraient bien imiter le véhicule électrique et réussir leur come-back.

Analyse

Ivan Segal, DCF Renault : "Nous pouvons annoncer des délais fiables"

Sur le mois de septembre, la marque Renault a repris la tête du marché VP devant Peugeot sur le marché total, comme sur le canal des particuliers. Les délais de livraisons sont très longs mais ils sont fiables et la France a obtenu des "volumes de production additionnels sur Clio". Le point sur la situation de la marque en France avec son directeur commercial, Ivan Segal.

Constructeurs

Catégorie Marchés

Nouveau coup de frein des exportations japonaises en septembre

(AFP) - La croissance des exportations du Japon, l'un des fers de lance de son économie, a ralenti pour le quatrième mois d'affilée en septembre, sur fond de pénuries mondiales d'approvisionnement pesant notamment sur l'industrie automobile, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

21/10/2021

Les loueurs demandent des aides pour électrifier leurs flottes

Les loueurs de voitures ont proposé mardi à l'État de mettre en place un "chèque location électrique" pour les aider à électrifier leurs flottes.    Ce chèque de location d'un véhicule électrique ou hybride, exonéré de charges sociales, "permettrait à de nombreux Français d'essayer le véhicule électrique et de l'adopter", ont indiqué les loueurs lors d'une conférence du CNPA.

13/10/2021

Mini et Seat, championnes du leasing en 2021

La part des ventes aux particuliers financées en leasing (LOA ou LLD) continue de progresser en France, selon le traitement des données d’immatriculations réalisé par Autoways. Mini reste en tête rejointe par Seat sur les immatriculations VN des 9 premiers mois. Forte progression pour Renault, Nissan, Smart, Opel et Citroën.

08/10/2021