Publicité
Publicité

Les actualités automobiles à la une

Édition du mardi 25 juin 2024

Constructeurs - 25/06/2024

Airbag Citroën : l’entrée en scène de l’UFC-Que Choisir pourrait coûter cher à Stellantis

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié hier une lettre ouverte à Thierry Kokas, le DG de Citroën. L’association dénonce une "incurie" dans la gestion de cette campagne de rappel et met le constructeur en demeure de "pallier l’immobilisation imposée" et "garantir une réparation rapide". L’association prévient qu’elle pourrait engager "toutes actions judiciaires utiles afin de préserver les droits des consommateurs et défendre l’intérêt collectif de ces derniers". En réponse, Stellantis a précisé hier son plan d’action.

Marchés - 25/06/2024

Dialogue difficile entre Allemands et Chinois à Pékin

(AFP) - Le vice-chancelier allemand a assuré samedi en Chine que les "portes" restaient "ouvertes" pour discuter des surtaxes de l'UE sur les véhicules électriques chinois, sans rassurer Pékin qui a promis de "défendre fermement" ses constructeurs.

Publicité

Édition du lundi 24 juin 2024

Analyse - 24/06/2024 - #Bmw , #Chrysler , #Ford , #Stellantis , #Toyota

Le constructeur Stellantis pourrait-il devenir le Boeing de l’automobile ?

Cinq jours après que les équipes de Stellantis aient fait aux Etats-Unis leur show face aux investisseurs et analystes, le patron de Boeing était auditionné au Sénat. Le fait que Boeing soit en crise à cause de problèmes de qualité au moment où Stellantis doit faire face à la double crise des airbags et du moteur Puretech rend le rapprochement tentant et, étant donnée la responsabilité assez largement acceptée de la financiarisation dans les déboires de l’avionneur, interroger le cas Stellantis en ces termes paraît fondé. L’homologie n’est que partielle mais il y a bien dans le cas du constructeur européano-américain une dérive à la Boeing que la difficulté à gérer les opérations de rappel révèle.

Constructeurs - 24/06/2024 - #Fiat , #Stellantis

Voitures sans permis électriques : Aixam milite pour un bonus réservé au made in France

Leader du marché du véhicule sans permis (VSP) en 2023, Aixam s’est fait devancer par Stellantis sur les 5 premiers mois de l’année. Olivier Pelletier, directeur général d’Aixam, estime que l’attribution du bonus de 900 euros devrait être réservée aux modèles assemblés en France, à la différence de la Citroën Ami et de la Fiat Topolino qui bénéficient déjà des bas coûts salariaux au Maroc.

Editions précédentes