Publicité
Constructeurs - 30/05/2022 - #Renault , #Avtovaz , #Nissan

Russie : 5.500 employés du producteur de camions Kamaz au chômage partiel

(AFP) - Plus de cinq mille employés du producteur de camions russe Kamaz ont été mis au chômage partiel en raison d'une pénurie de composants découlant des sanctions occidentales contre Moscou pour son offensive en Ukraine.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Chez Kamaz, une semaine de trois jours a été introduite : les responsables, les spécialistes et les employés des sites de production connaissant une pénurie de composants ont commencé à faire des horaires réduits", a indiqué jeudi le portail d'informations du groupe, Vesti Kamaza.
Cela concerne 5.500 personnes, a indiqué Sergueï Romaniouk, directeur du département des relations entre employés et direction.
Le groupe assure que des "emplois temporaires" ont été offerts à ces personnes, afin de "maintenir le niveau de revenu de ses employés et de conserver la main-d'oeuvre", indique M. Romaniouk, cité par Vesti Kamaza.   

Le chômage guette les employés de très nombreux secteurs de l'économie russe, à mesure que se fait sentir l'impact des sanctions occidentales sans précédent. 
Le chômage partiel est souvent utilisé pour éviter les licenciements mais s'accompagne habituellement d'une réduction de salaire.
Acculé par les sanctions occidentales contre la Russie, Renault, leader dans le pays avec la marque Lada qu'il avait réussi à redresser, a vendu en mai ses actifs à l'Etat russe, première nationalisation d'ampleur depuis l'offensive russe en Ukraine.
Une grande partie des près de 40.000 employés du géant automobile Avtovaz (Lada) sont ainsi au chômage partiel - payés deux tiers de leurs salaires - depuis début avril et au moins jusqu'au 6 juin, sachant que la pratique s'était généralisée pendant la pandémie.
Lors d'un reportage en avril à Togliatti, ville-usine gigantesque d'Avtovaz, des employés avaient raconté à l'AFP être obligés de prendre un deuxième emploi pour survivre face à des salaires de parfois moins de 200 euros.    

Pour parer au manque de composants modernes, l'agence spécialisée Avtostat indiquait fin mars le lancement dans les prochains mois de modèles de Lada sans airbags et autres composants électroniques et avec des standards environnementaux plus faibles. 
Les autorités emboîtent le pas avec des assouplissements réglementaires. 
Le groupe automobile français a également cédé à la ville de Moscou les opérations en propre de la marque Renault en Russie, dont son usine près de la capitale, qui produisait des Renault et des Nissan.
Le célèbre logo en losange a été démonté des façades. Le maire Sergueï Sobianine a annoncé que l'usine allait y relancer la marque soviétique Moskvitch.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Poutine aura tout fait à son Peuple lobotimisé,même les députés Communistes à la Douma demandent la fin de l’opération spéciale !
Slava Ukraini

Alain Boise, Le 30/05/2022 à 07:22

"Le célèbre logo en losange a été démonté des façades."
En Ukraine, pour faire tomber les logos des façades, ils bombardent.
Chacun sa "misère"...

Clerion , Le 30/05/2022 à 09:37

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 30/05/2022

Changements au sein de la direction de BMW Amérique du Nord

A compter du 1er septembre 2022, BMW Group Amérique du Nord annonce la nomination de deux nouveaux directeurs : Raymond Wittmann devient membre du comité de direction en charge des finances, succédant à Stefan Kramer et Marcus Casey devient vice-président du marketing de la marque BMW, succédant à Uwe Dreher.

Nominations

Toyota réduit à nouveau son plan de production pour juin

(Reuters) - Le japonais Toyota Motor Corp a revu vendredi, pour la deuxième fois cette semaine, son plan de production mondiale pour le mois de juin, réduisant sa production prévue d'environ 50.000 véhicules à 800.000, une décision justifiée par la reprise du coronavirus et le confinement à Shanghaï.

Constructeurs

Renault : que restera-t-il après l’été d’un examen sérieux du "projet de scission" ?

Le conseil d’administration de Renault avait à examiner des questions très fondamentales concernant la Russie et les conséquences à tirer de ce qui s’est produit en matière de stratégie de l’entreprise dans les émergents ou le rythme et les formes d’électrification de ses gammes. Au lieu de cela, depuis février, il n’est plus question que du fameux "projet de scission". A mesure que de très nébuleux, le projet devient un tout petit peu plus raisonnable et précis, il devient à la fois plus défendable et moins nécessaire.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Le groupe Renault a remboursé la moitié de son PGE

Le prêt garanti par l’Etat souscrit par le groupe Renault a été remboursé par anticipation à hauteur de 2 milliards d’euros et Renault a annoncé la semaine dernière qu’il en remboursera la totalité "au plus tard fin 2023".

04/08/2022