Marchés - 02/08/2019

Le marché automobile français reste sur un haut niveau pour un mois de juillet

Avec 172 244 immatriculations (VP) en juillet (source Autoways), le marché automobile français affiche un recul de 1,8% sur une base de comparaison qui était exceptionnellement haute. Le changement des conditions de la prime à la conversion a très certainement contribué à soutenir le marché.

Partagez cet article     


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an. Prix de lancement jusqu'au 30 septembre 2020 : 61,26 € TTC/an avec le code promo INFO3009

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 02/08/2019

La rentabilité de BMW divisée par deux ce semestre

Impacté par une provision de 1,4 milliard d'euros et d'importants investissements en R&D et dans ses usines, le groupe BMW a divisé par deux son résultat opérationnel ce semestre, à 2,79 milliards. Il s'attend à une hausse de ses ventes sur l'ensemble de l'année et à une marge automobile comprise entre 4,5 et 6,5%.

Constructeurs

Catégorie Marchés

La libéralisation des pièces captives de retour dans le projet de loi ASAP

Les députés ont adopté en commission un amendement et un sous-amendement au projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique (ASAP) qui modifie la protection dessins et modèles sur les pièces captives. Il s’agit de remplacer des dispositions qui avaient été adoptées dans la loi LOM et censurées par le Conseil constitutionnel.

22/09/2020

Homologation en "conditions réelles" : après le vote des députés européens les négociations peuvent démarrer

Les députés européens ont voté ce jeudi en séance plénière sur le texte qui régit les normes d’homologation en "conditions réelles" pour les NOx. Ils ont adopté à une écrasante majorité (70%) une version qui supprime les "facteurs de conformité". Ils doivent désormais trouver un compromis avec le Conseil de l’Union européenne qui représente les Etats membres.

18/09/2020